20161202-pr-francois-hollande-elysee-jeudi-1er-decembre

Le testament du président Hollande Réponse

Par Cyrano

Le voile est enfin levé. Jusqu’au dernier instant le suspens a été intense, et c’est exceptionnel en cette période où le secret est systématiquement transpercé par les fuites, comme une parabole de l’impossibilité à lever le mystère Hollande.

Le président de la République a annoncé ce soir qu’il ne se serait pas candidat à sa succession. Dans un discours écrit de sa propre main, il l’a fait avec les mots de la sincérité, avec tout l’épanchement dont ce grand pudique est capable. La suite…

iznogoud

Le retour d’Iznogoud Réponse

Par Cyrano

Dans les relations internationales, les intentions inamicales ont besoin d’un prétexte pour se transformer en action belliqueuse. Il en va de même en politique.

Si François Hollande a eu un tort en confiant la chronique pédagogique de son quinquennat aux journalistes Davet et Lhomme, c’est celui d’offrir à ceux de son camp qui se rêvent califes à la place du calife le prétexte dont ils avaient besoin pour engager les hostilités et tenter de « tuer le père » sans endosser le costume infamant de Brutus. La suite…

fillon-juppe-carpin

Fillon-Juppé : la primaire des carpes et des lapins Réponse

Par Saint-Simon

On parle beaucoup du mariage pour tous depuis le 1er tour de la primaire de la droite et du centre. On devrait aussi parler du mariage des carpes et des lapins.

Bien sûr, il est de coutume, entre les deux tours des élections, que les vaincus du 1er tour et leurs amis se rallient à celui ou celle arrivé(e) en tête et les primaires ont cette vocation de rassembler une famille politique par un processus électoral. Mais ce qui se passe depuis dimanche en matière de ralliements dépasse de loin tout ce qui avait été observé jusqu’à maintenant. La suite…

fillon-zeredac

François Fillon : le Cardinal Thatcher Réponse

Par Aristote

Voici un homme décomplexé. Un candidat qui depuis des mois a tracé son sillon avec les pires idéologues de la « Manif pour tous » et de son bras politique : « Sens Commun ».

François Fillon ne s’est pas caché derrière des contorsions. Il est de droite, catholique et conservateur sur le plan des mœurs, libéral sur le plan économique. En draguant l’électorat traditionnel catholique et enraciné dans les terroirs, Fillon qu’il le veuille ou pas, devient le candidat des catholiques.  Est-ce une conviction ? Ou un calcul électoral ? En tout cas, la machine est enclenchée et si d’aventure, ce qui paraît plus que probable, il est désigné dimanche soir, il sera contraint par ses propos-promesses qui l’engagent. En l’occurrence la réécriture de la loi Taubira et la remise en question de l’adoption plénière par les couples homosexuels. Une régression totale qui ne passera pas et jettera, prédisons-le d’ores et déjà, la France dans des manifestations sans fin. Il a certes un peu mis d’eau dans son vin de messe, la semaine dernière. Mais pas suffisamment pour croire à une contrition en la matière. La suite…

resultats-primaire-droite

Primaire à droite : premiers enseignements Réponse

Par Cyrano

Les résultats sont tombés, François Fillon, arrivé très largement en tête, et Alain Juppé en deuxième position loin derrière, sont qualifiés pour le second tour. Nicolas Sarkozy est éliminé et a fait ses adieux cette fois-ci définitifs à la politique. En attendant la campagne de second tour, on peut d’ores et déjà tirer quelques enseignements du 1er tour. La suite…

maison-brule-16x9

Quel bordel ! Réponse

Par Renaudot

Rarement la vie politique, sous la Vème République, n’a connu, qu’on nous pardonne cette expression un peu crue, un tel bordel.

A droite, à quelques jours de la primaire, trois candidats seraient désormais dans un mouchoir de poche selon les derniers sondages dont nul ne peut dire la fiabilité puisqu’on ne connait pas le corps électoral de cette élection. La suite…

Ces livres des ex qui abîment la politique 1

Par Saint-Simon

Le genre littéraire est en vogue. Il n’est pas très moral et il ne fait pas toujours vendre. Mais enfin, on suppose qu’il soulage un peu ceux qui s’y livrent. Ce genre littéraire, c’est le livre des ex-ministres, ex-collaborateurs et parfois ex tout court, qui brûlent, une fois sortis du Palais bon gré ou mal gré, ce qu’ils ont adoré et ce pour quoi ils auraient donné leur âme afin d’en être. La suite…

20161113-sarkozy-tf1

Sarkozy, défenseur héroïque du peuple Réponse

Par Cyrano

 

Il a recueilli en 2007 la confiance de près de 19 millions de Français, il a été président de la République pendant 5 ans de la 5ème puissance mondiale, il a représenté la France, ce pays si particulier, aux yeux du monde, il a été l’arbitre des institutions, il a incarné, par sa fonction, la République française. Et le voici aujourd’hui réduit, pour sauver sa peau électorale, à des petites phrases lourdes de sens comme celle sur les Gaulois et les portions de frites pouvant remplacer le jambon à la cantine. On en aurait de la peine pour lui si on n’apercevait le cynisme poussé à son extrême derrière ces déclarations pas à la hauteur. La suite…

20161109-alain-juppe

L’ivresse bien trumpeuse d’Alain Juppé Réponse

Par Le Chat de Charles

Alain Juppé est-il ivre des sondages qui l’encensent jour après jour. Ivre des médias qui lui déroulent le tapis rouge sans jamais chercher à le bousculer. Il suffit d’écouter sa réaction à l’élection de Donald Trump, livrée à chaud au premier micro tendu, pour se convaincre que l’homme politique est bien installé au fond son fauteuil de favori, victime de cette ivresse. La suite…

trump-web

Un Donald, Ça Trump énormément 1

Par Aristote

 

Passionnant, le spectacle que nous offre les États-Unis et nos plateaux quotidiens d’éditorialistes, répétant en boucle, ce que l’autre répète en boucle.

En clair, nous avons tort de nous inquiéter. Regardez, Donald Trump n’est pas si méchant que ça. Il parle même avec Obama, Clinton, annonce qu’il se contentera « peut être » d’amender l’ObamaCare.
Observez son visage, souriant et apaisant, après avoir mis l’Amérique à feu et à sang sur tous les sujets ou presque : les femmes, les gays, les immigrés, les musulmans, les noirs, les chiites, l’islam radical, les attentats  et on en oublie certainement.
Regardez ce nouveau visage qu’il nous vend et que nous achetons, sans l’ombre d’une distance, sans l’ombre d’une critique. Nous gobons tout, un éminent journaliste économique allant même jusqu’à comparer sa démarche avec celle de Roosevelt. C’était jeudi soir sur le plateau de France 2. La suite…