Le testament du président Hollande Réponse

Par Cyrano

Le voile est enfin levé. Jusqu’au dernier instant le suspens a été intense, et c’est exceptionnel en cette période où le secret est systématiquement transpercé par les fuites, comme une parabole de l’impossibilité à lever le mystère Hollande.

Le président de la République a annoncé ce soir qu’il ne se serait pas candidat à sa succession. Dans un discours écrit de sa propre main, il l’a fait avec les mots de la sincérité, avec tout l’épanchement dont ce grand pudique est capable. La suite…

Le retour d’Iznogoud Réponse

Par Cyrano

Dans les relations internationales, les intentions inamicales ont besoin d’un prétexte pour se transformer en action belliqueuse. Il en va de même en politique.

Si François Hollande a eu un tort en confiant la chronique pédagogique de son quinquennat aux journalistes Davet et Lhomme, c’est celui d’offrir à ceux de son camp qui se rêvent califes à la place du calife le prétexte dont ils avaient besoin pour engager les hostilités et tenter de « tuer le père » sans endosser le costume infamant de Brutus. La suite…

Fillon-Juppé : la primaire des carpes et des lapins Réponse

Par Saint-Simon

On parle beaucoup du mariage pour tous depuis le 1er tour de la primaire de la droite et du centre. On devrait aussi parler du mariage des carpes et des lapins.

Bien sûr, il est de coutume, entre les deux tours des élections, que les vaincus du 1er tour et leurs amis se rallient à celui ou celle arrivé(e) en tête et les primaires ont cette vocation de rassembler une famille politique par un processus électoral. Mais ce qui se passe depuis dimanche en matière de ralliements dépasse de loin tout ce qui avait été observé jusqu’à maintenant. La suite…

François Fillon : le Cardinal Thatcher Réponse

Par Aristote

Voici un homme décomplexé. Un candidat qui depuis des mois a tracé son sillon avec les pires idéologues de la « Manif pour tous » et de son bras politique : « Sens Commun ».

François Fillon ne s’est pas caché derrière des contorsions. Il est de droite, catholique et conservateur sur le plan des mœurs, libéral sur le plan économique. En draguant l’électorat traditionnel catholique et enraciné dans les terroirs, Fillon qu’il le veuille ou pas, devient le candidat des catholiques.  Est-ce une conviction ? Ou un calcul électoral ? En tout cas, la machine est enclenchée et si d’aventure, ce qui paraît plus que probable, il est désigné dimanche soir, il sera contraint par ses propos-promesses qui l’engagent. En l’occurrence la réécriture de la loi Taubira et la remise en question de l’adoption plénière par les couples homosexuels. Une régression totale qui ne passera pas et jettera, prédisons-le d’ores et déjà, la France dans des manifestations sans fin. Il a certes un peu mis d’eau dans son vin de messe, la semaine dernière. Mais pas suffisamment pour croire à une contrition en la matière. La suite…

Primaire à droite : premiers enseignements Réponse

Par Cyrano

Les résultats sont tombés, François Fillon, arrivé très largement en tête, et Alain Juppé en deuxième position loin derrière, sont qualifiés pour le second tour. Nicolas Sarkozy est éliminé et a fait ses adieux cette fois-ci définitifs à la politique. En attendant la campagne de second tour, on peut d’ores et déjà tirer quelques enseignements du 1er tour. La suite…

Ces livres des ex qui abîment la politique 1

Par Saint-Simon

Le genre littéraire est en vogue. Il n’est pas très moral et il ne fait pas toujours vendre. Mais enfin, on suppose qu’il soulage un peu ceux qui s’y livrent. Ce genre littéraire, c’est le livre des ex-ministres, ex-collaborateurs et parfois ex tout court, qui brûlent, une fois sortis du Palais bon gré ou mal gré, ce qu’ils ont adoré et ce pour quoi ils auraient donné leur âme afin d’en être. La suite…

Sarkozy, défenseur héroïque du peuple Réponse

Par Cyrano

 

Il a recueilli en 2007 la confiance de près de 19 millions de Français, il a été président de la République pendant 5 ans de la 5ème puissance mondiale, il a représenté la France, ce pays si particulier, aux yeux du monde, il a été l’arbitre des institutions, il a incarné, par sa fonction, la République française. Et le voici aujourd’hui réduit, pour sauver sa peau électorale, à des petites phrases lourdes de sens comme celle sur les Gaulois et les portions de frites pouvant remplacer le jambon à la cantine. On en aurait de la peine pour lui si on n’apercevait le cynisme poussé à son extrême derrière ces déclarations pas à la hauteur. La suite…

Affaire Cahuzac : Halte au feu 4

Par Aristote

Marianne dans une école de la République – © Razak

J’aurais pu écrire un bel article avec quelques belles citations boursouflées.

Illustrer notre propos en nous drapant dans l’étoffe de nos grands héros Jaurès, Mendès-France, Mitterrand.
Faire des phrases et des formules, utiliser tous les mots- valises usés jusqu’à la corde et qui plombent le débat politique depuis tant d’années.
Non. Je préfère le dire simplement, avec sincérité et cœur. La suite…

NKM, petite rigolote, va ! 4

Par Dante

Nathalie Kosciusko-Morizet, Paris 2010 - © Razak

Elle est marrante, Nathalie Kosciusko-Morizet. Pour un peu, on se laisserait prendre à son teint diaphane, sa voix douce et ce look bobo faussement cool. Une tête bien faite   Un visage de porcelaine, qui cache, semble-t-il, une ambition sans limite et un culot de commissaire.

On me rétorquera qu’il en faut, du culot, dans ce monde de l’UMP, ou les filles semblent avoir encore moins de place qu’au parti socialiste ( c’est dire ). Il en faut, du cran, pour défier tous ces costards  cravates gris souris.
Mais ce serait oublier un peu vite qui est NKM. La suite…

La Grande Dépression… d’Henri Guaino 9

Par Aristote

Je m’inquiète pour Henri Guaino. Sincèrement. Car ce monsieur ne va pas bien du tout.

Certes, l’homme du discours de Dakar nous a habitués à sa vision tragique de l’histoire, ces prophéties quasiment millénaristes, ces excès de langage et  de comportement. En clair, tout va mal et tout va aller de plus en plus mal. Et il faudra souffrir et souffrir encore pour qu’un jour ça aille peut être un peu mieux.
Mais à l’époque, la désespérance de Guaino nous parvenait de manière sporadique, au gré de quelques échos, de quelques prises de paroles et à travers les discours de Nicolas Sarkozy.
Aujourd’hui, Henri Guaino est élu. Et l’on n’entend plus que lui. La suite…