Najat Vallaud-Belkacem : la confiance en avant 5

Par RichardTrois

Najat Vallaud-Belkacem lors de la fête de la Fraternité en 2009  - © Razak

Najat Vallaud-Belkacem lors de la fête de la Fraternité en 2009 – © Razak

Au travail. Il y a urgence. En pleine campagne présidentielle, le 4 mai dernier, le Conseil Constitutionnel avait a censuré la nouvelle loi sur le harcèlement sexuel, laissant dans le désarroi nombre de victimes dont les plaintes sont jugées « irrecevables » y compris quand les procès sont en cours. C’est donc sans tarder que la toute nouvelle ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem a rendu visite avec la ministre de la Justice, Christiane Taubira à l’Association européenne des violences faites aux femmes au travail (AVFT) qui lutte contre le harcèlement aux côtés des victimes depuis près de 27 ans.

Tout un symbole pour les deux femmes les plus attaquées, pour ce qu’elles sont, par une droite qui ne recule devant rien, ex-ministres compris pour propager des mensonges.

Etre attaquée ou admirée pour ce qu’elle est, sur la base de préjugés tenaces dans tous les milieux, Najat Vallaud-Belkacem connaît.

Elle ne pourrait n’être qu’un symbole. Encore un. Mais en la nommant, Ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, François Hollande apporte d’abord la preuve de la confiance qu’il accorde à la jeunesse et à la France d’aujourd’hui. La jeunesse, la priorité des priorités du nouveau président, a un besoin vital qu’on lui fasse confiance. Et Najat Vallaud-Belkacem incarne mieux que quiconque en politique cette confiance faite à la jeunesse. En 2006, Ségolène Royal candidate à la présidentielle lui accordait cette confiance-talisman en la nommant  à 29 ans porte-parole de sa campagne aux côtés des plus expérimentés. Une audace qui étonne encore, y compris Najat Vallaud-Belkacem comme elle l’écrit dans son livre récemment paru « Raison de plus ». Mais cette confiance accordée à la jeunesse ne devrait pas être perçue comme une audace. De la part du camp du progrès, elle est la preuve de la foi en l’avenir et dans ceux qui portent cet avenir.
La décision de Ségolène Royal, qui d’ailleurs n’était pas isolée, et la confiance renouvelée de François Hollande sont des exemples à suivre pour tous, chefs d’entreprise et gestionnaires. Il est tant de mettre fin à cette frilosité, si difficile à admettre, qui empêche toute une génération d’entrer pleinement, simplement dans la vie active, générant en retour « la perte de confiance dans l’avenir, dans l’homme, dans la politique » selon les mots même de la nouvelle ministre.

« Toute cette aventure est le signe le plus sûr, pour moi, que la fidélité, la solidarité et la loyauté ne constituent pas une servitude volontaire mais bien une condition de la liberté de penser et d’agir en responsabilité devant les électeurs, les citoyens et les militants » écrit Najat Vallaud-Belkacem dans l’avant-propos de son livre « Raison de plus ». La porte-parole du gouvernement après avoir été celle de Ségolène Royal et de François Hollande est la preuve que l’on peut être réussir en étant fidèle en politique. Nul besoin d’être un Machiavel en jupon ou en culotte courte pour cela. Au contraire. Et Najat Vallaud-Belkacem incarne ces fidélités multiples et pourtant sans failles à Gérard Collomb, maire de Lyon qui en a fait son adjointe aux grands évènements et à la jeunesse, à Ségolène Royal comme à François Hollande.

Et au moment où une certaine droite s’attaque à la double nationalité, la Ministre née au Maroc et arrivée en France à l’âge de 4 ans démontre que la fidélité à la République à la Nation française est compatible avec le respect de ses racines. Et que ce pseudo-conflit n’existe qu’au travers de l’alliance objective de l’extrême-droite et de tous les intégrismes. Là encore, ces ultra-conservateurs encouragés par la campagne de Nicolas Sarkozy créent un société de la méfiance qui n’a pas lieu d’être sauf à détruire ce qui fait société, ce qui fait la Nation.

Avec Najat Vallaud-Belkacem porte-parole du gouvernement, les Français vont découvrir que la compétence et l’autorité peuvent aller de pair avec la proximité et la simplicité. Étudiante boursière, avant de réussir à la région Rhone-Alpes, à la Mairie de Lyon ou en préparant le projet gouvernemental comme secrétaire nationale du PS aux questions de société, la jeune femme ressemble en tout point aux notes figurant dans son dossier de Sciences-Po Paris : «Immensément de travail, d’engagement et d’empathie ».

Ce qui n’empêche pas « Najat » de cultiver une proximité que nombre de militants ou de sympathisants ont pu éprouver lors des Universités populaires participatives de Ségolène Royal comme dans les meetings de la campagne de François Hollande. Une proximité qui est la marque de fabrique de la présidence nouvelle et du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

La concertation engagée par Najat Vallaud-Belkacem et Christiane Taubira avec les associations de victimes, la première de ce quinquennat, est le signe tangible que notre avenir « ne se fera pas sans nous », que l’on peut sortir « de la victimisation pour aller vers à la participation » pour reprendre l’un des chapitres du livre Najat Vallaud-Belkacem « Raison de Plus ».

Un changement qui ne se fera certes pas par magie, sans difficultés. Mais madame la Ministre a montré à Lyon contre le FN puis durant la campagne présidentielle qu’elle est une combattante.

Raison de Plus, le livre signé Najat Vallaud-Belkacem


A Lire Aussi :

– Hollande au G8 : « Mission Accomplished » par Guilhem

– Moins 30% : quand Copé et la droite font semblant de ne pas comprendre par Belle-Amie

– Hollande et son premier gouvernement : audace et… stratégie par Belle-Amie

– Alors François Hollande combien de divisions face à Angela Merkel ? par RichardTrois

– Le triste et sombre spectacle de la droite par Belle-Amie

– La polémique des drapeaux ou la fin de la droite républicaine par RichardTrois


Photo : © Razak

5 Commentaires

  1. Ping : Copé cible Taubira : la pente haineuse de l’UMP « Ze Rédac

  2. Ping : Copé : le “chef de guerre” se tire-t-il une balle dans le pied ? « Ze Rédac

  3. Ping : Vers un contrat de génération pour la photo officielle de François Hollande ? « Ze Rédac

  4. Ping : Eric Zemmour sur RTL ou le petit garçon pris en faute « Ze Rédac

  5. Ping : Défiance ou état de grâce : la presse déboussolée vis-à-vis de François Hollande « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s