Hollande et son premier gouvernement : audace et… stratégie 13

Par Belle-Amie

Jean-Marc Ayrault entouré de Manuel Valls, Stéphane Le Foll et Najat Vallaud-Belkacem à Bercy - © Razak

Jean-Marc Ayrault entouré de Manuel Valls, Stéphane Le Foll et Najat Vallaud-Belkacem à Bercy – © Razak

Avec ce premier gouvernement Ayrault, le Président François  Hollande réussit un pari difficile. Donner à la France et à la gauche, un gouvernement dont elle peut être fière, qui autorise tous les espoirs et qui en même temps consolide et renforce son autorité politique.

Sous le vernis de la synthèse, il y a dans la formation de ce gouvernement de l’audace.  D’abord celle des premières promesses tenues. Une vraie parité, renouvellement générationnel, une proximité avec la présence d’élues et d’élus de terrain, venant des quatre coins de la France et de toutes origines.  Quel symbole magnifique notamment de confiance à la jeunesse que de nommer Najat Vallaud-Belkacem, benjamine du gouvernement à 34 ans, au Ministère du Droit des Femmes et comme porte-parole du gouvernement.
De l’audace. C’est d’ailleurs le mot qu’utilise ce matin, Arnaud Montebourg pour évoquer son action future à la tête de ce ministère du Redressement Productif, avec pour mission de celle de réussir la « reconquête » des emplois industriels, rappelant que la France avait perdu en dix ans « 750 000 emplois industriels et 900 usines« .

De l’audace, il en faudra pour convaincre les Français, tous les Français que la politique peut enfin les aider à surmonter leurs difficultés quotidienne. Pour les convaincre qu’elle peut les aider de nouveau à accomplir de grandes choses en ensemble, comme la gauche l’a toujours fait dans l’Histoire de ce pays. Ce que n’a cessé de rappeler François Hollande, au cours de cette campagne, en se plaçant dans une perspective historique, dans les pas des grands anciens.

Au delà de l’espoir, on peut admirer le sens politique et stratégique de François Hollande. Le Président de la République a un besoin vital de se donner les moyens de gouverner, d’avoir le pouvoir réel sans lequel il ne serait que représentation. Il lui faut d’abord obtenir une majorité belle et franche. Ce gouvernement renouvelé, de proximité et qui ressemble à la France va l’aider à gagner les élections législatives. Il rassure d’abord la droite et les « centristes humanistes » avec la nomination de Pierre Moscovici à l’Economie et aux Finances, de Jérôme Cahuzac au Budget ou encore de Manuel Valls à l’Intérieur. Il reconnaît aussi la prééminence des thèmes soulevés par la gauche du Parti Socialiste et le Front de Gauche pendant la campagne présidentielle en donnant un ministère important à Arnaud Montebourg, d’autant plus important que les plans sociaux sont en préparation depuis des mois. Mais aussi en nommant plusieurs ministres proches de Ségolène Royal comme en désignant Laurent Fabius et Bernard Cazeneuze, tenants du Non au traité constitutionnel européen, respectivement les ministères de Affaires Etrangères et les Affaires Européennes.

Mais il y a l’après-législatives. Et là, François Hollande est en passe de réussir un tour de force, celui de desserrer l’étau qui risquait de se mettre en place autour de sa présidence, une menace pesant à terme son autorité. Une présidence « cernée » par une Assemblée Nationale acquise à Laurent Fabius et Martine Aubry et un Parti  Socialiste où le pouvoir est aussi entre les mains de l’ancienne ministre de Lionel Jospin, voilà qui aurait pu présager bien des difficultés. François Hollande n’a eu de cesse de promettre le rassemblement. Il y parvient quand bien même Martine Aubry n’entre pas au gouvernement. En ne la nommant pas premier ministre mais en faisant entrer au gouvernement nombre des proches de Martine Aubry et en premier lieu Marylise Lebranchu à la Réforme de l’Etat et à la Décentralisation et François Lamy, chargé de la Ville  mais aussi Benoît Hamon, chargé de l’Economie sociale et solidaire, François Hollande se met en bonne position d’obtenir cette majorité « large, solide et loyale » qu’il appelait de ses voeux.

Reste à convaincre les Français qui doivent voter à nouveau et désigner les députés qui 5 années durant, contrôleront ce gouvernement et surtout vont donner corps et force de loi à cette ambition historique pour la Nation que porte François Hollande et avec lui toute la gauche.

Najat Vallaud Belkacem,Ministre du Droit des Femmes et Aurélie Filippétti, Ministre de la Culture - © Razak

Najat Vallaud Belkacem et Aurélie Filippétti,  aujourd’hui respectivement Ministre du Droit des Femmes et Ministre de la Culture – © Razak


A Lire Aussi :

– Alors François Hollande combien de divisions face à Angela Merkel ? par RichardTrois

– Le triste et sombre spectacle de la droite par Belle-Amie

– La polémique des drapeaux ou la fin de la droite républicaine par RichardTrois

– Pitoyable UMP par Dante

– Hollande ou la force des symboles par Saint-Simon

– François Hollande : le secret du choix de son premier ministre par RichardTrois

– Présidentielle : Choisissez la meilleure Une du Figaro ! par Ze Rédac


Photo : © Razak

13 Commentaires

    • Plutôt oui! MAIS les vieilles habitudes involontairement ou non sexistes ont la vie dure…
      On le voit bien avec ces cafouillages, bafouillages, bredouillages irrespectueux de l’exacte dénomination du fameux « Ministère des Droits des Femmes » ou « Ministère aux Droits des Femmes », tant attendu!
      MERCI de bien vouloir opérer les rectifications idoines, MAINTENANT!

      • @ Anne Féenomen

        un sacré coup de vieux pour les vieux cons ! ça va comme ça ?
        Presenter dix ongles secs au lieu de cinq , la belle affaire ; tout cela m’a semblé rempli d’une notable quantité d’importance nulle . ;)

  1. Le Département de la Réunion a donné à François Hollande plus de voix que les 3 Départements des Antilles réunis. Or, que voit-on dans ce nouveau gouvernement ? 3 ministres originaires des Antilles et aucun de la Réunion. Et pourtant dans ce Département il y a des gens de valeur à gauche qui méritent aussi de servir l’Etat à son plus haut niveau.
    Nous sommes à fond derrière le nouveau président de la République mais il aurait quand même pu nous traiter un peu mieux en appelant l’un des nôtres à ses côtés pour gouverner la France. Toutes les voix (plus de 400 000) qu’il a obtenues ici risquent de lui manquer aux législatives tant il y a de la déception dans l’air. Ceci étant, félicitations à ceux et celles qui ont été choisies pour redresser le pays.

  2. Dès aujourd’hui, on a vu Mme la maire de Lille, tout sourires, embrasser Mr le maire de Nantes qui l’attendait sur les marches du perron de Matignon, comme deux vieux amis qui vont se faire une petite bouffe ensemble dans un pavillon de banlieue. Les armes seraient au placard, contrairement à ce que nous serinent les spécialistes de l’analyse politique ?
    Et pendant ce temps, l’homme qui allait aux champignons avec Mme Dugenou va être reçu par Barak Obama, et sa compagne va faire connaissance avec Michelle Obama.
    Je rêve. Pas de rencontre « historique qu’aucun président n’avait jamais fait avant ». Pourtant il va falloir discuter fermement du départ d’Afghanistan, prendre nos distances à l’égard de l’Otan, ce machin créé pour protéger l’occident pendant la guerre froide. Et qui se cherche un ennemi valable pour durer et remplacer les communistes, l’Iran ?
    Et essayer de sortir l’Europe de ce bourbier à l’origine duquel les financiers, notemmant américains, ne sont pas très limpides.
    Et surtout faire autre chose qu’un de ces sommets de la dernière chance d’où ne sortait guère plus que la date du sommet suivant.
    On a un nouveau président, et un nouveau gouvernement. Et on en espère beaucoup. Parce que ça ne pourra pas être moins efficace que l’équipre précédente. On parie ?

    • Pari tenu ,facile ,cheri bibi de bandes dessinées , l’autre au moins etait un bandit , tu n’est qu’un clown , exactement ce que pensaient les chinois de ton sarkosy .

  3. Il est vrai que ce gouvernement a été très subtilement équilibré entre les différents courants du PS et les régions françaises, je crois très sincèrement que l’efficacité sera au rendez-vous. Il est vrai que, question efficacité, qu’il n’y a pas photo avec la bande d’incompétents que Sarkozy avait réunie. Il est aussi vrai qu’il faisait tout (et son contraire…) et leur laissait le reste!!! et étonnons après qu’il a essayé, sans beaucoup de succès,pendant toute la campagne de taire son bilan.

  4. Ping : Hollande au G8 : « Mission Accomplished » « Ze Rédac

  5. Ping : Najat Vallaud-Belkacem : la confiance en avant « Ze Rédac

  6. Oui plutôt d’accord, mais c’est sur le front européen que tout va se jouer pour autant que les Législatives confirment la présidentielle. Quant à la Réunion, qui pouvait-on y choisir en l’état de la situation de la gauche? Il y avait sans doute un petit problème d’autant que les résultats à la Réunion ne sont pas, loin s’en faut, le fruit de la camagne du PS local

  7. Ping : Copé cible Taubira : la pente haineuse de l’UMP « Ze Rédac

  8. Ping : Copé : le “chef de guerre” se tire-t-il une balle dans le pied ? « Ze Rédac

  9. Ping : Vers un contrat de génération pour la photo officielle de François Hollande ? « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s