La tentative de victimisation de Sarkozy 9

Par Hemingway

Nicolas Sarkozy en meeting à Nancy - cc UMP Photos

Nicolas Sarkozy en meeting à Nancy - cc UMP Photos

Pendant des mois, pour relativiser les sondages qui le donnaient systématiquement perdant, Nicolas Sarkozy expliquait à qui voulait l’entendre qu’il reprendrait la tête du peloton lorsque la campagne présidentielle débuterait car les électeurs ne se détermineraient pas en fonction de « je l’aime ou je ne l’aime pas » mais en considérant celui qui serait le plus apte à présider la France pour les cinq prochaines années. Bref, un choix de comparaison. Et à ce jeu-là, il était certain d’écraser tous ses adversaires.

On aurait pu logiquement en déduire qu’il accepterait de bonne grâce la compétition avec les neuf autres protagonistes de la campagne dans le cadre légal existant. D’autant plus que ministre de l’Intérieur presque sans discontinuer de 2002 à 2007 puis président de la République durant cinq ans, il n’avait pas cru bon de modifier les règles de la campagne: pour être candidat à la présidentielle, il faut obtenir 500 parrainages de maires, conseillers généraux ou régionaux et parlementaires  ; une fois ces signatures obtenues, chaque candidat dispose du même temps d’antenne que les autres pendant la durée – courte au demeurant – de la campagne officielle pour présenter ses propositions et permettre aux Français de voter en toute connaissance de cause.

Eh bien, pas du tout ! Nicolas Sarkozy vient de découvrir que la campagne est en fait faussée et bien entendu à son unique désavantage. Le président sortant devient, par la magie d’un raisonnement, une victime du système dont il a été pendant dix ans un représentant éminent.

Le candidat de l’UMP n’est plus un candidat luttant à armes égales avec ses adversaires pour montrer qu’il est le meilleur. Il est désormais celui qui doit faire face à un groupe de 9 candidats ligués contre lui. C’est ce qu’il a dit très explicitement aujourd’hui, lors d’une réunion publique à Saint-Maurice dans le Val-de-Marne.

Ce nouvel argumentaire dont l’origine est peut-être à rechercher dans un édito de Catherine Nay sur Europe 1 le week-end dernier, permet au président sortant qui ne sait décidément plus à quel saint se vouer, d’utiliser la ficelle certes usée jusqu’à la corde mais qu’il espère encore pouvoir servir, de la victimisation susceptible de susciter une réaction de défense de la part de la fameuse « majorité silencieuse ».

Cette posture est censée donner un second fruit dimanche soir au moment de l’analyse des résultats du premier tour. Nicolas Sarkozy et ses amis nous serviront alors l’argument suivant : « Son score est extraordinaire ! Rendez-vous compte : seul contre tous et il parvient à sortir aussi haut. Cela veut dire qu’il a toutes ses chances maintenant qu’ils sont un contre un ».

Mais au-delà de la part de cynisme politique que révèle cette manœuvre grossière – l’heure n’est plus à la finasserie…  –, c’est une forme de désarroi qui perce lorsque Nicolas Sarkozy dit « je passe à la télévision à des heures extraordinaires entre des personnes, que je ne connais pas d’ailleurs, qui viennent tous les cinq ans comme une forme de festival de Cannes ». Le désarroi d’un homme politique qui, à défaut d’être aimé, souhaiterait, au moins, être naturellement reconnu pour ses qualités hors du commun sans avoir à se mélanger à des rivaux pas à sa hauteur.


A Lire Aussi :

– Publications des résultats avant 20h : le bal des faux derches par Arsinoé

– Après les derniers meetings, tout se joue le 22 avril  par Dante

– La rechute des Le Pen par Renaudot

– Angela et Nicolas : c’est bel et bien fini ! par Cupidon

– Dernier meeting d’Eva Joly : Europe-Ecologie déjà dans l’après par RichardTrois

– Ne pas se relâcher face à Sarkozy par Dante


Photo : UMP Photos – Licence Creative Commons

9 Commentaires

  1. Ping : L’ombre portée de Ségolène Royal sur la campagne « Ze Rédac

  2. Ping : L’énorme vague Mélenchon … foule sentimentale en photos « Ze Rédac

  3. Ping : Sarkozy – Copé : derniers mots chrysanthèmes de campagne « Ze Rédac

  4. Ping : Sarkozy – Copé : derniers mots chrysanthèmes de campagne « Ze Rédac

  5. Ping : Pourquoi il faut voter Hollande dès le premier tour « Ze Rédac

  6. ” Nous pouvons être fier d’avoir cheminé au côté de Nicolas Sarkozy ”, d’avoir été aupres de lui quand il bafouait la constitution qu’il etait censé garantir ; d’avoir été admiratifs de le voir trahir le peuple de France dans son expression souveraine ; d’avoir été heureux de le voir vendre à l’encan les joyaux de la republique a nos amis et partenaire et mis en coupe réglée l’existence des citoyens de la gueuse que nous avons avec lui tenté et presque reussi a mettre a genoux cette democratie sous des dehors de democrates nous lui avons dénié tout espoir pendant cinq ans ;et aujourd’hui se draper dans le language de la fierté regretter de ne pas avoir un nouveau mandat pour achever l’esclavagisation de tout un peuple ; nous nous souviendrons avec nostalgie le temps ou l’on se vautrais dans les palais de cette republique dont nous avons usés et que nous avons abusé avec la delectation des elites que nous sommes afin que ces mecreants qui se disent nos egaux libres et fraternels deviennent des esclaves sans plus d’humanité que des animaux ;nous pouvons etre fiers d’avoir étés de ceux qui depuis toujours les plient et les courbent souverainement . Il est encore fecond le ventre de la bête .

  7. Il croyait pouvoir récupérer le temps de parole des Boutin, Borloo, Morin, Nihous . . . en même temps que leur soutien !
    Cruelle déception . . .

  8. Ping : L’abstention, l’inconnue de dimanche « Ze Rédac

  9. Ping : 45 millions et moi et moi et moi « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s