Douloureux retour sur terre médiatique pour Nicolas Sarkozy 7

Par Beaumarchais

Sarkozy face à Bourdin - capture FranceSoir

Sarkozy face à Bourdin - capture FranceSoir

Qu’elles sont dures ces émissions de télé et de radio depuis quelques jours ! Cela faisait presque dix ans que Nicolas Sarkozy n’avait pas eu à subir un tel feu médiatique et le moins qu’on puisse dire c’est que le retour sur terre est difficile.

Pendant cinq années au Ministère de l’Intérieur, il a certes été régulièrement confronté aux médias mais de manière de plus en plus conciliante au fur et à mesure que son étoile prenait de l’éclat.

A l’Elysée, c’était encore mieux. Là, on est sûr de ne pas se retrouver nez à nez avec un journaliste – il y en a toujours un… – qui aurait une question désagréable à poser. Ils sont toujours tenus à distance raisonnable, au château comme dans les déplacements présidentiels. Pour éviter tout désagrément, c’est l’Elysée qui fournit les images des interventions du président, On n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Le président de la République n’essuie jamais le moindre refus lorsqu’il convie pour des off à sa table ou dans Air Sarko One des journalistes vedettes ou qu’il souhaite promouvoir.

Et cerise sur le gâteau, c’est lui qui décide de tout pour les interviews destinées à passer à la télé lorsqu’il consent à s’adresser au peuple : lieu, durée, chaînes concernées – cela peut aller de deux à six selon le bon vouloir présidentiel –, définition des thèmes, choix des journalistes qui feront l’interview, qu’on imagine ainsi très enclin à l’impertinence… Ils ne l’ont pas trop été sous l’ère Sarkozy pas plus qu’avant d’ailleurs, et les rares qui s’y sont risqués s’en souviennent encore. N’est-ce pas PPDA ?

Du coup, pourquoi s’embêter à faire des conférences de presse avec de nombreux journalistes présents et donc beaucoup de sujets pouvant être abordés ? Nicolas Sarkozy a été d’autant moins incité à en organiser que sa seule expérience en la matière, en janvier 2008, s’est soldée par son premier dévissage dans les sondages.

Et puis la campagne est arrivée, le président est devenu, hors la parenthèse du douloureux épisode Merah, candidat. Un candidat presque comme les autres, en tous cas soumis aux mêmes règles démocratiques que les autres, avec son cortège d’interviews sur toutes les télés et les radios.

Confronté à des journalistes habitués à pratiquer quotidiennement le questionnement politique et qui, reconnaissons-le, sont d’autant plus incisifs que le président sortant ne semble plus en situation de pouvoir l’emporter, ne pouvant échapper aux questions sur tel ou tel aspect de son bilan au gré de l’actualité, Nicolas Sarkozy subit désormais sur la défensive les interviews.

Il fallait le voir, mardi matin sur France Inter et mercredi sur BFM TV RMC face à un Jean-Jacques Bourdin pratiquant avec lui comme avec n’importe quel autre invité, se défendre sur la mise en cause du juge Courroye dans l’affaire des fadettes, sur le Premier Cercle des financeurs de l’UMP réuni  pour un lunch au Crillon avant le meeting de la Concorde, sur sa tentative de vendre la technologie nucléaire à la Libye de Kadhafi.

Contraint à la retenue pour ne pas expédier, comme il l’aurait fait au moment de sa toute puissance présidentielle, le journaliste outrecuidant. Mais un peu las aussi, presque étonné d’être obligé de se justifier, embarrassé face à la réalité des faits et empêtré dans des explications contradictoires sur la question libyenne.

Une première étape sur le chemin du retour à la vraie vie.


A Lire Aussi :

– Le pari perdu de Nicolas Sarkozy par Lautréamont

– Fadela Amara à la soupe par Dante

– François Hollande, l’homme qui sait dire non par Saint-Simon

 Sarkozy à l’Hôtel Crillon : Dîner de cons par Arsinoé

– La vengeance de Villepin : Begag et Girardin appellent à voter Hollande par Lautréamont

– Les vannes du ralliement à Hollande sont ouvertes par Renaudot

7 Commentaires

  1. Ping : Ne pas se relâcher « Ze Rédac

  2. Ping : Bayrou à Matignon : tu veux ou tu veux pas « Ze Rédac

  3. Ping : Dernier meeting d’Eva Joly : Europe-Ecologie déjà dans l’après « Ze Rédac

  4. Ping : Angela et Nicolas : c’est bel et bien fini ! « Ze Rédac

  5. Ping : La rechute des Le Pen « Ze Rédac

  6. Ping : Après les derniers meetings, tout se joue le 22 avril « Ze Rédac

  7. Ping : Publications des résultats avant 20h : le bal des faux derches « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s