Hollande / Mélenchon : un attelage solide 10

Par Aristote

Hollande et Mélenchon ne s'apprécient guère mais font de la politique

Hollande et Mélenchon ne s'apprécient guère mais font de la politique - collec. privée.

 Ils prennent soin de ne pas s’agresser, évitent de se piquer, de s’écorcher avant le premier tour. François Hollande et Jean-Luc Mélenchon se ménagent. Hier à Besançon, le candidat socialiste a rappelé que ces deux gauches avaient vocation à se retrouver dès le soir du premier tour… Le leader du front de gauche de son côté, réserve ses flèches à Sarkozy.

Depuis l’ascension fulgurante de Mélenchon dans les sondages et le pays, rien ne semble vouloir ni pouvoir troubler l’entente cordiale entre les deux concurrents.

Et rien de devrait d’ailleurs advenir avant le premier tour car ni l’un ni l’autre ne sont inconscients.

Chacun sait que la moindre division trop apparente, le moindre mot de travers, la moindre divergence ferait le jeu d’une droite qui n’attend que cela pour étriller l’attelage qui va créer une dynamique rare entre les deux tours. Deux leaders responsables qui, de tout temps, n’ont jamais été fan l’un de l’autre quand le premier dirigeait le PS et que le second flirtait avec l’expulsion pour avoir pris la tête de la bataille du non.

Ces deux là ne s’apprécient guère mais ils font de la politique. Avec un sens du réel et un objectif supérieur : sortir la droite des allées du pouvoir qu’elle squatte depuis trop longtemps, enfermant le pays dans une sclérose et une brutalité sociale inconnue jusqu’à présent dans notre pays.

Les mots sont corrects, l’objectif commun, et certaines convergences existent déjà dans les programmes mutuels.

On sait que Mélenchon refuse l’austérité et que le seul reproche qu’il émet à l’encontre de Hollande est celui là. Pas d’austérité car nous avons les moyens de faire autrement. Cet autrement reste à définir pour qu’il soit acceptable et accepté par les électeurs qui vont choisir de porter en masse leur voix sur le Front de Gauche.

Mais la difficulté ne paraît pas insurmontable, tant Hollande a l’habitude de ces synthèses et qu’il en tiendra obligatoirement compte dans sa façon de gouverner si Mélenchon passe la barre symbolique des 15%.

En attendant, la campagne à gauche se tient  et c’est bien le drame de la droite. Qui elle ne peut s’adresser qu’à l’électorat de Bayrou et de Le Pen qui ne feront aucun cadeau à Nicolas Sarkozy et ne se reporteront certainement pas aussi mécaniquement que le feront les électeurs de Mélenchon.

À ce titre, encore une erreur stratégique de Sarkozy.


A Lire Aussi :

– Jeunesse désenchantée, abstention galopante… Merci Nicolas par Dante

– Fillon en campagne : le syndrome du char russe par Lautréamont

– Un pied en banlieue, Sarkozy ressort son karcher par Beaumarchais

– Cohabitation ? Sarkozy nous prend-il pour des canards dans la Marleix ? par RichardTrois

– Pourquoi nous voterons François Hollande par Ze Rédac

– Bataille de communication décisive au soir du premier tour par Hemingway

10 Commentaires

  1. Ping : Sortir Sarkozy : la première et la plus urgente des raisons « Ze Rédac

  2. Pour une fois,pas d’accord avec vous., Mélenchon vitupère assez souvent contre Hollande qui, lui, effectivement, reste toujours poli et modéré puisqu’il n’attaque jamais Mélenchon. Les mots acides de ce dernier font toujours effet, et quand on tracte pour FH, nombreux sont les commentaires ( des opposants aux solcialistes)déplaisants, trop contents d’user de belles formules toutes prêtes, concoctées savamment ,  » le capitaine de Pédalo » étant la phrase-culte!Le Grand JML ne peut pas s’empêcher, contrairement à ce qui est écrit dans cet article , dès qu’on le chatouille un peu, de dénigrer d’avantage Hollande que Sarkozy.Souvent au-cours d’entretiens télévisés.
    Pour votre conclusion,j’apprécie votre optimisme…Mais que sera le score de FH si celui de JML dépasse les 15% ?
    Mais
    Voili-voilo, ça n’est que mon humble avis mais j’y tiens;-)
    Bien à vous tous,
    et à dimanche prochain,
    Christine Pichette

  3. Désolée pour mes fautes de frappe et ponctuation. Je viens de me relire, aïe! Mais il semble impossible d’annuler ses commentaires…

  4. parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.
    pierre dac .
    cela dit PICHETTE , vous n’etes pas la seule a ne pas se relire ,vos excuses sont volontier acceptées .a vous lire a nouveau .

  5. Ping : Royal en banlieue à Sartrouville : votez ! « Ze Rédac

  6. Ping : L’Allègre Sarkozyste « Ze Rédac

  7. Ping : Sarkozy le transformiste « Ze Rédac

  8. Ping : Vers la sortie de Bayrou « Ze Rédac

  9. Ping : Hollande à la hausse : l’effet Royal « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s