Vers un  » croisement des courbes  » à l’envers : de nouveau le doute à l’UMP 9

Par Beaumarchais

Nicolas Sarkozy à Nimes le 29 mars 2012 - cc UMP Photos

Nicolas Sarkozy à Nimes le 29 mars 2012 - cc UMP Photos

Pendant quelques jours, ils s’étaient laissés convaincre que la victoire de leur champion était, si ce n’est probable, en tous cas vraiment envisageable.

Quelques points gagnés dans les sondages de premier tour, une habile communication sur le désormais fameux « croisement des courbes », un voile pudique jeté sur les résultats du second tour au cours duquel les compteurs seront comme par enchantement remis à zéro (« c’est une nouvelle campagne qui commence »), une bonne dose de méthode Coué du candidat, une nouvelle louche d’habile communication sur le thème « tout se passe très exactement comme je l’ai prévu », et subitement, revival de l’âge d’or de 2007, ensemble tout semblait pouvoir redevenir possible.

Cela faisait tellement de bien au moral des troupes assommées par des années de sondages calamiteux qui ne faisaient que confirmer les « retours de terrain ». Presque un état de purgatoire, pas encore le paradis du militant UMP mais mieux que l’enfer des quatre dernières années.

Mais l’effet Pygmalion ne suffit pas en politique à contraindre les tendances lourdes du réel. Il n’y a pas de prophétie auto-réalisatrices, quelle que soit la volonté profonde du candidat, mais seulement des histoires réécrites et ré-enchantées a posteriori en cas de victoire.

Depuis quelques jours, la dure réalité fait inexorablement son retour au petit trot. Des sympathisants aux hiérarques de l’UMP, en passant par les militants, ministres et alliés des autres partis, on est en train de comprendre que l’espoir ressenti était superficiel, un simple artifice de communication.

La progression de Nicolas Sarkozy se heurte dans tous les sondages à un plafond autour de 29-30% qui, plus on approche de l’échéance, paraît indépassable. Les petits points grappillés du côté de l’électorat Front national l’ont été au prix fort du côté des centristes. L’écart ne se creuse pas alors qu’il est vital, dans la stratégie élyséenne, pour entamer l’entre-deux-tours en position dynamique.

Le sondage CSA paru hier montre au contraire pour la première fois depuis plusieurs semaines une remontée de François Hollande qui fait un bond de trois points au premier tour, à 29% contre 30% à Nicolas Sarkozy qui reste stable, et d’un point au second tour creusant un écart de 8 points avec son rival. Desserrement des courbes au second tour et perspective de croisement des courbes à l’envers au premier.

Cette enquête d’opinion a été réalisée avant que l’accélération de campagne de François Hollande cette semaine – changement de ton devenant plus offensif, présentation de son calendrier d’action pour la première année de mandat, meeting commun avec Ségolène Royal – ait eu le temps de produire son effet.

L’explication la plus probable et finalement la plus inquiétante pour le président sortant est donc que lorsque les électeurs tentés de s’éparpiller au premier tour sentent le danger d’une possible arrivée en tête de Nicolas Sarkozy, ils en reviennent au réflexe du tout sauf Sarkozy en misant sur le seul en capacité de le battre. C’est pour le président sortant la quadrature du cercle : il a besoin de faire croire à une possible victoire pour créer une dynamique et lorsqu’il parvient – un peu – donner cette impression, il envoie le signal de la nécessité du vote utile contre lui.

De nouveaux les doutes vont fleurir dans le camp Sarkozy. Les sondages sont un délice enivrant lorsqu’ils sont bons et un poison anesthésiant quand ils se dégradent.

C’est à un mur qu’est confronté le candidat de l’UMP, au rejet presque viscéral qu’il suscite dans une part importante de l’opinion. Le premier tour se rapproche dangereusement. La méthode Coué ne suffira pas, cette fois, à convaincre ses troupes qu’avec lui tout est encore possible.


A Lire Aussi :

– Rennes lance le sprint final par Dante

– François Hollande prêt à présider par Hemingway

– Hollande / Royal : accord majeur par Lautréamont

– Sarkozy et l’islamisme : des questions troublantes par Dante

– ” Ne change pas Nicolas, reste toi-même ! “ par Dante

– Affaire Bettencourt : Sarkozy dément et… se contredit par Renaudot


Photo : UMP Photos – Licence Creative Commons

9 Commentaires

  1. Ping : Le don de voyance de François Hollande « Ze Rédac

  2. Ping : Sarkozy : pas de programme mais du Bayrou en orbite « Ze Rédac

  3. Ping : Hollande / Royal : la photo choc et la photo pschitt « Ze Rédac

  4. Ping : Penly, “l’incident industriel” qui radioactive la question du nucléaire… « Ze Rédac

  5. Ping : Sarkozy à sec et les Français au pain sec et à l’eau « Ze Rédac

  6. Ping : Lettre de Sarkozy aux Français : n’est pas Mitterrand qui veut « Ze Rédac

  7. Ping : Pourquoi Sarkozy file droit vers la défaite « Ze Rédac

  8. Ping : Pourquoi Hollande fera avec Royal, Montebourg et Mélenchon « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s