Desesperado Sarko 7

par Saint-Simon

Sarko Desperado - d'après un montage LePost

Nicolas Sarkozy a beau, en adepte forcé de la méthode Coué, se gargariser des sondages qui montent et nous vendre une campagne en plein essor, la réalité de l’état de l’opinion est implacable.

A moins de trois semaines désormais du scrutin, il y a bien un mouvement au premier tour mais extrêmement limité, pas plus de deux à deux points et demi grappillés depuis son entrée en campagne et selon la plupart des instituts un score inférieur à celui qu’il a réalisé le 22 avril 2007. Un total des voix de gauche qui atteint un niveau historique, autour de 45%. Et un second tour qui, en conséquence, demeure désespérément stable au profit – large – de François Hollande.

Difficile de savoir si Nicolas Sarkozy croit vraiment à la victoire. Dans le meilleur des hypothèses, il doit imaginer un succès à l’arraché, de quelques dizaines de milliers de voix, le 6 mai. Mais en vieux praticien de la politique, lorsque la pensée se fait lucide, il ne peut pas ignorer que le plus probable est la défaite.

Alors, par tempérament, par panache, par défi, par revanche à l’égard de ceux qui ne croyaient même pas à sa candidature tant il était au fond du trou des sondages, il jette toutes ses forces dans la bataille. Perdu pour perdu il est décidé à vendre chèrement sa peau.

Parce qu’il n’a plus rien à perdre, il le fait à la desesperado, multipliant les provocations et les violences verbales, poussant les feux au maximum, brisant les tabous, désignant des coupables, violentant la dignité présidentielle, stigmatisant à outrance les adversaires, en en inventant de nouveaux lorsqu’il n’y en a plus assez ou qu’ils ont trop servi.

Dans le système de Nicolas Sarkozy, il faut toujours aller plus loin dans le déchaînement des mots, dans la dépense physique, dans le règne de la volonté et de la prophétie auto-réalisatrice.

Amateur de vélo, il sait que s’il s’arrête de pédaler, il tombe. Alors, il continue à rouler, toujours plus vite, toujours plus à la limite, prenant les courbes à toute allure, ignorant le danger qui guette à chaque virage et le mur en bas de la descente. Il préfère risquer la mort par épuisement ou accident dans une échappée belle que la gestion en père tranquille de la course au milieu du peloton pour seulement finir placé.

On est souvent étonné de la capacité de Nicolas Sarkozy à faire des bras d’honneur à la face du monde. On sent parfois chez lui une forme de jouissance à se comporter en mauvais garçon de la politique française.

A force d’être critiqué, et avouons qu’il détient le record de France en la matière, toutes catégories confondues, peut-être a-t-il fini par intégrer au plus profond de lui-même les reproches qui lui sont faits et par finalement se conduire comme on attend de lui qu’il se comporte ?

Et si c’était le paradoxe Sarkozy : il se fait détester en cherchant désespérément à se faire élire, c’est-à-dire à se faire aimer.

 


A Lire Aussi :

– On aura tout vu : Sarko fait de la démocratie participative par Dante

– L’insupportable logorrhée de Sarkozy par Lautréamont

– Sarkozy dur comme l’acier avec les ouvriers d’ArcelorMittal par Renaudot

– Campagne pour Hollande, après Montebourg, Royal entre en piste par Dante

– Financement illégal de la campagne de 2007 : la pression s’accroit sur Sarkozy par Saint-Simon

 

7 Commentaires

  1. Ping : Mélenchon confirme son envol « Ze Rédac

  2. Ping : Projet Sarkozy l’arlesienne « Ze Rédac

  3. Ping : Hollande de combat « Ze Rédac

  4. Ping : Affaire Bettencourt : Sarkozy dément et… se contredit « Ze Rédac

  5. Ping : ” Ne change pas Nicolas, reste toi-même ! “ « Ze Rédac

  6. Ping : Sarkozy et l’islamisme : des questions troublantes « Ze Rédac

  7. Ping : Hollande / Royal : accord majeur « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s