Financement illégal de la campagne de 2007 : la pression s’accroit sur Sarkozy 6

par Saint-Simon

Argent Sale

Lorsque le Journal du dimanche puis le Monde ont révélé les raisons de la mise en détention provisoire de Patrice de Maistre, l’ex-gestionnaire de fortune des Bettencourt, à savoir de forts soupçons de financement illégal de la campagne de Nicolas Sarkozy, le large couvercle élyséen s’est abattu sur cette révélation et le traitement qu’en a fait la presse a été infiniment moins développé que celui consacré à la mise en examen de DSK dans l’affaire du Carlton.

Du côté des politiques, à de rares exceptions près, on a préféré dans un premier temps ne pas sur-réagir, de peur de passer pour des boutefeu ou dans l’espoir que l’affaire explose au grand jour grâce aux seuls médias, sans avoir à mettre les mains dans la machinerie infernale.

Le soupçon est d’une gravité extrême car il touche à la clef de voûte de notre système électoral : l’élection présidentielle. Si ce doute se transforme en accusation formelle, c’est tout l’édifice qui tremblera sur ses bases. L’élection du président de la République se doit d’être irréprochable et les Français ne pardonneront pas plus que la justice la moindre triche.

Cette affaire, on commence à s’en apercevoir, est en réalité de la dynamite à mèche lente. Et la mèche, petit à petit se consume pour se rapprocher inexorablement de l’actuel président de la République.

D’abord il y a la prolongation de la détention provisoire de Patrice de Maistre. Elle a un but transparent : faire craquer le mis en examen pour qu’il avoue enfin à quoi ont servi les énormes sommes d’argent en liquide dont la preuve est apportée qu’il les a retirées. Les juges ont des chances raisonnables d’y parvenir.

Patrice de Maistre a en effet un choix simple à faire : soit il continue à nier que l’argent a servi au financement illégal de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et dans ce cas il sera accusé de l’avoir détourné à son profit personnel, ce qui lui vaudra d’encourir une peine plus importante, soit il dit la vérité et on voit mal comment le président sortant pourra échapper à un questionnement plus serré de la presse en attendant la justice une fois qu’il ne sera plus protégé par l’immunité présidentielle. Dans cette seconde hypothèse, Patrice de Maistre risquerait une condamnation moins lourde. Les beaux yeux de Nicolas Sarkozy méritent-ils un tel sacrifice personnel ? Poser la question, c’est déjà y répondre.

Et on peut compter sur certains médias pour nous faire connaître rapidement le résultat des auditions de l’ex-conseiller financier de Liliane Bettencourt.

Les candidats à la présidentielle, d’abord prudents, commencent eux aussi à faire monter la pression sur Nicolas Sarkozy.

François Bayrou a estimé hier que le maintien en détention de Patrice de Maistre ouvrait « un champ d’inquiétudes et de suspicions très grand sur le financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy ».

Eva Joly a demandé au président sortant de s’expliquer rapidement sur son éventuelle implication dans cette affaire.

Marine Le Pen, cela n’étonnera personne, fait évidemment son miel de ces soupçons. On attend par contre toujours la réaction de Jean-Luc Mélenchon qu’on aimerait aussi pugnace contre Nicolas Sarkozy qu’il l’est avec les socialistes.

Le fait nouveau, aujourd’hui, c’est l’intrusion dans le débat d’un très proche de François Hollande, Michel Sapin. Celui-ci a en effet espéré que « les juges pourront poser les questions qu’ils voudront, y compris à Nicolas Sarkozy lorsqu’il ne sera plus président de la République » et a estimé que la prolongation de la détention de Patrice de Maistre « renforçait les soupçons sur la beauté de la République sous Nicolas Sarkozy ». Il a ajouté que « si les juges ont pensé nécessaire, ce qui est rare, de maintenir en détention cette personne, c’est qu’ils ont des soupçons avérés. Cela jette un soupçon non pas seulement sur l’attitude de M. de Maistre mais sur le financement de la campagne de 2007 ».

Le signal est clair pour le candidat de l’UMP : François Hollande ne laissera pas passer des soupçons aussi graves sans exiger des explications de la part de son rival.

Nicolas Sarkozy ne va pas pouvoir éluder beaucoup plus longtemps le sujet.

 


A Lire Aussi :

– Batho et le petit Sarko par Lautréamont

– Sarkozy, une campagne en sifflets par Beaumarchais

– Attention abstention par Dante

– Sarkozy face aux jeunes : petite carotte et gros bâton par RichardTrois 

– 17 ans à l’Elysée, 10 ans au gouvernement pour la droite : le temps de l’alternance est venu par Lautréamont

– Front syndical contre Sarkozy par Hemingway

6 Commentaires

  1. Ping : Fin de la campagne en solitaire pour Hollande, après Montebourg, Royal entre en piste « Ze Rédac

  2. Ping : Sarkozy dur comme l’acier avec les ouvriers d’ArcelorMittal « Ze Rédac

  3. Ping : L’insupportable logorrhée de Sarkozy « Ze Rédac

  4. nous espérons bien qu’il aura à répondre des magouilles de sa campagne de 2007 ainsi que des ces trafics d’armes qui ont conduit à la mort de Français à Karachi: les familles doivent attendre, comme les Français qui veulent un peu plus de justice et de dignité

  5. Ping : On aura tout vu : Sarko fait de la démocratie participative « Ze Rédac

  6. Ping : Desesperado Sarko « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s