Batho et le petit Sarko 16

Par Lautréamont

Enfin, a-t-on envie de dire ! Enfin, la campagne socialiste mord là ou ça fait mal. Et en la matière, Delphine Batho  a gagné ses galons de porte-parole enfin audible, si tant est que les médias acceptent de reprendre sa déclaration aussi fracassante que juste, en expliquant, sur RCJ,  que  » la France à maintenant besoin d’être gouvernée par un adulte « .  Expliquant que le chef de l’état est infantile et ramène le débat à une cour de récréation.

On ne saurait trop saluer ce langage clair et qui touche le cœur du problème puisqu’il qualifie  le comportement de Nicolas Sarkozy : égocentrique, capricieux, agité et toujours en mouvement, pratiquant dans sa conquête la stratégie de celui qui fait pipi le plus loin.

Et a toujours été le preum’s à tout faire : preum’s à sauver l’Europe, preum’s  à sauver la France, preum’s à comprendre la mutation écologique, preum’s sur tout, tout le temps et partout. Le syndrome  » je l’ai dit en preum’s parce que ça fait 35 ans que je fais de la politique « .

Un infantilisme évident qui s’est un peu assagi, Carla aidant, mais qui affleure encore parfois, dans des mots, des expressions, des attitudes.

Longtemps les journalistes se moquèrent de sa collection de voiture de police sur son bureau place beauvau.

On se souvient de ce qu’il en avait coûté à Patrick Poivre d’Arvor lorsqu’il avait dit au chef de l’état  » vous êtes comme un petit garçon  » cette phrase avait probablement signé l’arrêt de mort du présentateur vedette du 20h de TF1 .

En ramenant l’attaque à la quintessence du fonctionnement sarkozyste, fait de provocation, de fébrilité, d’aller retour, de demande jamais assouvie d’amour et de narcissisme, Delphine Batho tape au bon endroit. Celui qui peut déstabiliser l’adversaire car Sarkozy, comme les princes qui nous gouvernent à une sainte horreur qu’on lui rappelle ses petites faiblesses personnelles, et qu’on lui tende un miroir qui reflète vraiment ce qu’il est et non pas ce qu’il voudrait être.

 


A Lire Aussi :

– Sarkozy, une campagne en sifflets par Beaumarchais

 

– Attention abstention par Dante

– Sarkozy face aux jeunes : petite carotte et gros bâton par RichardTrois 

– 17 ans à l’Elysée, 10 ans au gouvernement pour la droite : le temps de l’alternance est venu par Lautréamont

– Front syndical contre Sarkozy par Hemingway

16 Commentaires

  1. Il faudrait que ces attaques soient moins isolées.

    Je comprends que François Hollande reste au-dessus de la mêlée ; c’est son rôle de (futur) président.

    Mais d‘autres peuvent dire ce genre de chose, rappeler, comme vient de le faire Bayrou, les soupçons qui pèsent sur le candidat sortant (Karachi, les enveloppes de 2007, Kadhafi et ses millions, etc.) , remettre sans cesse en première page des journaux le prince Jean et l’EPAD, le renvoi de Genestar du JDD pour avoir publié les photos de Cecilia et son nouveau jules, le « Casse toi, pôv’con ! », les voyages officiels blindés de CRS avec public trié, Air Sarko one, l’augmentation de son salaire, bref toutes les nombreuses turpitudes du quinquennat.

    Sarkozy fait honte à beaucoup de Français : des piqûres de rappel fréquentes les inciteront à aller voter.

  2. Comme toutes les militantes de « l’Ecurie Royal », D.Batho tape juste. J’ai toujours été étonné que tant de gens (de droite mais pas seulement) disaient qu’avec Sarko on avait affaire à un « vrai homme », un « couillu » qui, naturellement, valait infiniment mieux qu’une femme , forcément « niaise », pour gouverner l’Etat. Alors que moi, j’ai toujours vu en lui un petit garçon instable, au mieux un ado, ne pouvant s’empêcher de frimer mais aussi semblant toujours étouffer un fou rire dans les moments les plus solennels (On l’a d’ailleurs vu rire devant des cercueils). Un « adulte » serait bienvenu , en effet, à la tête du pays : j’aurais tant aimé y voir Ségo mais, à défaut, ce sera Hollande.

  3. Le ton du billet est très plaisant, et ce n’est pas moi qui vais remettre en question le caractère infantile du comportement présidentiel de Nicolas Sarkozy.
    Mais je ne suis pas sûr d’adhérer avec le raisonnement qui est le votre. Je ne pense pas que dire que « La France a besoin d’être gouvernée par un adulte » soit véritablement « mordre où ça fait mal ». Avec ce genre d’attaques, le parti socialiste s’abaisse au niveau d’un dirigeant de droite. En effet, le problème n’est pas que Nicolas Sarkozy soit un mauvais président, mais bien le fait qu’un mauvais président puisse exercer une telle personnalisation du pouvoir, le fait que la république lui en laisse la possibilité. Prétendre qu’on va remplacer Sarkozy par un adulte, c’est prétendre remplacer un mauvais tyran par un bon ; où sont passées les idées de mon regretté parti socialiste ? Le système politique est une structure rationnelle : on ne doit pas à avoir à compter sur la bonté subjective d’un homme pour diriger la France.

    Pour finir, une précision constitutionnelle pour Mme Batho : ce n’est pas la Président de la république qui gouverne la France, mais le Premier Ministre. Les socialistes sont-ils devenus monarchistes ? En tout cas, ils me semblent qu’ils adhèrent entièrement, eux et leur candidat, à la métaphysique ordinaire de la cinquième république et à son personnage central, concentrateur et personnalisateur du pouvoir.

    • La position qui consiste à se tenir à l’écart et ne pas attaquer parce qu’on « s’abaisse pas au niveau d’un dirigeant de droite » est celle qui est adoptée depuis des lustres. Elle conduit à recevoir les coups sans jamais, jamais les rendre.
      Et maintenant dans la dernière ligne droite, elle accrédite aux yeux des moins politisés, des indécis les idées, fausses que :
      1/ les socialistes seraient faibles,
      2/ François Hollande est seul.

      Quand à la 5ème République, j’ai moi-même fait parti de la Convention pour la 6ème République. Pour l’obtenir, on peut là aussi attendre qu’on nous la serve sur un plateau :: )

      • Je ne propose pas de ne pas rendre les coups ; la lutte politique est en effet une lutte. Mais riposter, c’est aussi l’occasion d’élever le niveau. Toutes ces discussions sur le tempérament et la maturité d’un éventuel président sont très intéressantes, mais est-ce donc cela, la République ? Choisir son monarque tous les cinq ans ?
        Je comprends cette sorte de pragmatisme que vous invoquez, il faut montrer ceci à ceux-là, cela à ceux-ci. Mais je crois que le peuple est bien assez intelligent pour discerner la vérité d’une proposition si on la lui propose. Dites-leur que vous ne rentrez pas dans un débat personnel, dites-leur que votre vision de l’élection présidentielle, ce n’est pas l’onction sécularisée d’un homme ; et au moins autant le comprendront et sauront que vous avez raison.
        Et sans doute un plus grand nombre ; ce serait l’occasion de convaincre de nouveau des ex socialistes tels que moi qui sont plus attristés que rageants,quand ils voient le parti du socialisme céder le terrain sur la personnalisation du pouvoir.

  4. Trés, Trés bien Delphine on a besoin de ce genre de réflection. Il va t être emmerdé si il est réelu -ce que je ne souhaite pas de toute mon âme- les vilains fonctionnaires qui ont été tenu a une obligation de résultats…Ses résultats n’ont pas été bon…L’élève Sorkosy avait le devoir de partir .Surtout pas de redoubler.

  5. Ping : Financement illégal de la campagne de 2007 : la pression s’accroit sur Sarkozy « Ze Rédac

  6. Ping : Fin de la campagne en solitaire pour Hollande, après Montebourg, Royal entre en piste « Ze Rédac

  7. Ping : Sarkozy dur comme l’acier avec les ouvriers d’ArcelorMittal « Ze Rédac

  8. Je pense qu’il est grand temps de réagir et que D.Batho a bien raison; Mais il faut surtout que les Français se rendent compte avec précision de toutes les turpitudes de ce  » règne » sarkoziste

  9. Ping : L’insupportable logorrhée de Sarkozy « Ze Rédac

  10. Ping : On aura tout vu : Sarko fait de la démocratie participative « Ze Rédac

  11. Ping : Hollande de combat « Ze Rédac

  12. Ping : ” Ne change pas Nicolas, reste toi-même ! “ « Ze Rédac

  13. Ce qu’a dit Guillaume Bohic m’a interpellé. C’est toujours irritant de s’abaisser au niveau d’un voyou en répliquant sur le même ton que lui. Mais je crois aussi qu’à vouloir être trop fin on risque de ne pas faire mouche. En l’occurrence Delphine Batho a tapé dans le mille car il n’y a que ce langage que les électeurs de droite comprennent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s