Attention abstention 12

par Dante

Seurat - les pêcheurs à la ligne (etude pour la Grande Jatte)

Seurat - les pêcheurs à la ligne

Et si le seul danger qui nous guettait réellement était l’abstention ? Elle monte, elle monte et amplifie au fil des sondages. À 3 semaines à peine du premier tour, l’IFOP nous dit ce matin qu’elle serait à 32%. Chiffre très important mais qui s’explique facilement.

D’abord par la qualité de la campagne. Cette présidentielle a sombré depuis des semaines dans un niveau assez peu digne des enjeux pour le pays. Invectives, provocations verbales, dégradation du langage, des postures. Une présidentielle factice ou tout se joue, plus que jamais en terme d’images. Qui aura le plus beau fond de scène, le décor le plus parlant, les figurants les plus représentatifs de la France autour de lui, en fond d’écrans. Qui aura l’attitude la plus présidentiable ? Une recherche esthétisante épuisante et une campagne qui sonne faux, laissée au bon soin des spin docs, parfois relativement médiocre.

On se souvient des lunettes rouges d’Eva Joly, reproduites sur des tee shorts, comme un logo de Nike, censé la représenter. Aux oubliettes depuis longtemps.

On voit la valse des costumes, couleur claire ou couleur foncée en fonction des événements des lieux. On voit les coiffures, les mines… Ça sent le toc, l’artifice, les gros clins d’œil un peu lourd à l’électorat  » il est pas beau mon président ?  » comme si l’on vendait une savonnette ou un nettoyant ménager.

Car les gens ne sont pas des idiots et voient absolument tout.

On retiendra ce nouveau marketing politique lancé par le parti socialiste et qui veut s’inspirer d’Obama. Porte à porte, radio hollande, spleen dating, café hollande… Pléthore d’initiatives fort sympathiques dont on mesurera l’efficacité le soir du premier tour et surtout celui du second.

On notera le classicisme de la campagne Sarkozy, qui reste dans les canons de l’orthodoxie politique : grands meetings, démonstrations de force, drapeaux bleu blanc rouge. Sarkozy, qui avait lancé sa télé et sa radio en 2007, et offrait des spectacles plus chatoyants, plus chargés, a choisi cette année une ligne plus épurée. Et une seule porte parole au lieu de 4 en 2007. Là aussi on verra les 22 avril et 6 mai s’il a eu raison.

En attendant, cela ne semble pas convaincre une certaine France d’aller voter.

Les quartiers se mobilisent peu.  Lassés certainement de ne pas être entendus depuis tant d’années.

Le vote populaire semble en partie en carafe. Lassé de voir se battre entre eux des gens qui ne « leur ressemble plus, ne les écoutent plus  » pour reprendre ces expressions qui reviennent dans toutes les enquêtes .

La fracture française existe bien.  Et elle risque de se voir, lors de ce scrutin .

Une abstention aussi due aux dates des élections, en pleine vacances de printemps .

Et même si l’enjeu est colossal, il n’a pas encore infuse à ce point dans un électorat qui ne semble pas décidé à rogner sur ses départs en vacances pour accomplir son devoir citoyen ou à se préoccuper de donner procuration.

Qu’est ce qui ne fonctionne donc pas dans notre démocratie pour que des pans entiers de l’électorat juge que ce scrutin après tout ne les concerne pas.

Tous les partis ont fait œuvre de fainéantise intellectuelle et politique dans ce domaine. Se disant que l’abstention est acceptable pour des scrutins mineurs puisque de toute façon, l’électorat se ressaisit pour les scrutins majeurs, type présidentielle ou législative .

C’est bien cette fainéantise idéologique qui est en cause. Car  l’abstention ne doit jamais être acceptée, pour quelque type de scrutin que ce soit car elle symbolise, à elle seule, l’échec de la démocratie et de ceux en sont les acteurs principaux : les élus.

Je me souviens des grandes déclarations attristées au soir des cantonales de 2011. Des mines éplorées mais en fait réjouies d’avoir remporté des conseils généraux. À chaque scrutin intermédiaire, la même chanson, le même discours.

Et si cette fois, la présidentielle elle-même, la mère des batailles subissait à son tour ce ras le bol de citoyens désenchantés qui ne croient plus à aucune parole, qu’elle soit de gauche, de droite ou du centre.?

Et si l’abstention était le grand vainqueur de cette élection ? Que vaut un président élu, de gauche comme de droite avec un tiers du corps électoral qui ne vient pas car il ne se vit plus dans cette histoire républicaine, ne se projette plus dans ce rêve républicain?

Il reste trois semaines . À tous nos leaders de transformer cette dernière ligne droite en formidable débat démocratique qui de l’ouvrier au jeune homme des quartiers touche enfin le cœur des citoyens sans se perdre dans des mots techno, des invectives, et un narcissisme indécrottable  » tu es nul, non je suis pas nul « ,  » tu es pas un chef, si je suis un chef « ,  » ma cravate est plus belle que la tienne « , « espèce de lice vinaigre … Va-t-en gros vampire » bref, cette litanie égomaniaque qui se substitue à ce qu’est vraiment l’incarnation d’une présidentielle : le sens de la mission, la vision, le souffle, l’envol.

Pour le moment, nous voilà en carafe, collés sur le tarmac en attendant que l’avion veuille bien décoller.

 


A Lire Aussi :

– Sarkozy face aux jeunes : petite carotte et gros bâton par RichardTrois

– 17 ans à l’Elysée, 10 ans au gouvernement pour la droite : le temps de l’alternance est venu par Lautréamont

– Front syndical contre Sarkozy par Hemingway

– Sarkozy : vite que la majorité silencieuse le fasse taire ! par RichardTrois

– Un pays sous hypnose par Dante

– L’omerta sur l’affaire Merah par Lautréamont 

12 Commentaires

  1. D’accord pour le diagnostic, mais à condition de ne pas renvoyer Hollande et Sarkozy dos à dos. C’est Sarkozy qui pourrit délibérément la campagne, seule façon pour lui d’esquiver son bilan et son absence de projet. Même si Hollande est bien obligé de répliquer aux attaques les plus grossières, il aborde les vrais problèmes et développe ses propositions à partir de son programme, ce qui lui vaut d’ailleurs des critiques de certains commentateurs qui trouvent qu’il devrait se montrer beaucoup plus agressif.

  2. Je ne suis pas du tout d’accord avec Ravier.
    La campagne de Hollande est plan-plan, comme s’il avait déjà gagné et en cela les sondages jouent peut-être un rôle très démobilisateur. Elle n’est pas meilleure que celle de Sarkozy.
    Si l’abstention devient le premier parti de France, danger !
    Seule Ségolène Royal l’avait souligné au soir du 2ème tour des régionales…

  3. Ping : Sarkozy, une campagne en sifflets « Ze Rédac

  4. Dans cette campagne qui devient sans intérêt ,les électeurs sont déçus et désappointés,s’il n’y a pas un sursaut des 2 candidats en tête,pour ramener sur les sujets qui préoccupent les Français,nous pourrions avoir une abstention record,ce qui serait désolant si on souligne les enjeux de cette élection.CAR ce sont les 5 ans ou 10 ans à venir qui sont concernés !
    Faut-il rappeler ,rien qu’en matière de déficits ,ce sont 100 milliards qu’il nous trouver d’ici à 2016 selon l’un et 2017 selon l’autre, et tout ceci tout rattrapant des insuffisances notoires pour certaines couches de la population et SURTOUT relancer une croissance revue et corrigée ,sans doute,mais sans croissance nous prenons le chemin de la Grèce !

  5. Vous posez la question : « Et si l’abstention était le grand vainqueur de cette élection ? Que vaut un président élu, de gauche comme de droite avec un tiers du corps électoral qui ne vient pas car il ne se vit plus dans cette histoire républicaine, ne se projette plus dans ce rêve républicain? » Pour moi, il serait aussi légitime que si l’abstention était faible, en effet je considère que quelque soit l’intérêt de la campagne c’est un devoir de voter et tant pis pour ceux qui ne le font pas, ils s’excluent d’eux mêmes de la chose publique. Il y a des pays où il n’est pas possible de voter et d’autres où c’est obligatoire.

    • Pour moi idem, le devoir citoyen de voter commence ici sur notre sol et va aujourd’hui encore plus haut, au niveau européen, encore plus loin même, au niveau mondial ou plutôt planétaire, concernant notre avenir à tous ! Aussi, usons du seul droit qui nous reste acquis et peut-être plus pour longtemps : allons voter pour un « monde » meilleur tant que cela est encore possible, sans rester seulement dans le domaine du rêve, non, exprimons-nous quand nous le pouvons, c’est notre devoir ne serait-ce que pour les générations futures…

  6. Ping : Batho et le petit Sarko « Ze Rédac

  7. Ping : Financement illégal de la campagne de 2007 : la pression s’accroit sur Sarkozy « Ze Rédac

  8. Ping : Fin de la campagne en solitaire pour Hollande, après Montebourg, Royal entre en piste « Ze Rédac

  9. Il semble que le PS et l’UMP s’accomodent fort bien de l’abstention, le scrutin majoritaire qui crée partout, de la commune à l’Assemblée Nationale, des majorités avec des minorités de voix leur va très bien.
    Je doute que Mme Parisot, pour sa part, pas plus que les petit-monsieurs de Terra Nova, regrette que les couches populaires s’abstiennent.
    Hélas c’est le peuple qui s’abstient qui en pâtit.
    Mais je n’ai pas l’impression que ceux qui se décident pour Mélenchon, et que j’espère très nombreux, trouvent la campagne ennnuyeuse et beaucoup expriment leur plaisir de se réveiller et d’aller voter.

  10. Ping : Sarkozy dur comme l’acier avec les ouvriers d’ArcelorMittal « Ze Rédac

  11. Ping : L’insupportable logorrhée de Sarkozy « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s