Sarkozy / Le Pen : ça dégénère Réponse

par Dante

Marine Le Pen salue le Président Sarkozy à Montauban le 21 mars 2012 - capture BFMTV

Marine Le Pen salue le Président Sarkozy à Montauban le 21 mars 2012 - capture BFMTV

On pensait que Nicolas Sarkozy avait éteint le feu du Front National avec son discours ultra-droitier, son retour aux fondamentaux sécuritaires, et cette présidentialisation liée à la barbarie Merah et qui par nature, relégue les adversaires dans l’ombre, momentanément.

Mais, le précipité retombe et nous voilà face au duel classique entre Sarkozy, qui veut impérativement gonfler son premier tour et Le Pen qui ne veut pas se laisser dépecer.

En 48h, le candidat président a donc durci le ton, profitant de la polémique morbide sur la diffusion ou pas de la vidéo des assassinats de Mohammed Merah et des doutes qui apparaissent sur d’éventuelles complicités puisque Al Jazeera affirme que ce n’est pas Merah qui a posté cette vidéo. Sarkozy peut donc relancer la théorie de l’attaque terroriste, qui naturellement ne doit pas être balayée d’un revers de la main, mais lui permet de fouiller encore plus profondément le filon sécuritaire.

Une façon aussi, en parlant de plus en plus haut et de plus en plus fort de faire diversion sur deux faits essentiels qu’il ne pourra pas occulter ad vitam aeternam :

– Son bilan économique mauvais avec ces chiffres du chômage encore à la hausse,

– L’enquête du juge Gentil qui cible désormais le chef de l’Etat dans l’affaire Bettencourt / De Maistre. Les indications sur des remises d’argent à Nicolas Sarkozy au domicile de la milliardaire  pendant la campagne de 2007 se précisent.

Ces informations ont fait le une du Monde aujourd’hui et on ne peut pas imaginer que la campagne ne s’en empare pas. C’est chose faite par le FN, qui fait son miel, via son porte-parole qui demande toute la vérité sur des affaires. Il est évident que les frontistes n’en resteront pas là.

Et aujourd’hui, Marine Le Pen, elle, exige de Sarkozy toute la vérité sur l’affaire Merah. Un durcissement évident entre la droite et l’extrême droite qui se livrent une bataille de chiffonniers.

De sa capacité à siphonner le maximum de voix au FN tout en s’assurant les reports du même FN et de Bayrou au second tour dépend la survie politique de Nicolas Sarkozy. Qui a certes profité de cette séquence sécuritaire en cimentant son socle à 28% mais n’a pas encore fait le bond espéré par son équipe depuis Villepinte.
Pour le moment le candidat UMP cherche aussi à relancer sa campagne qui tourne en rond. Nous connaissons tous sa théorie, répétée à l’envi depuis 25 ans : un marteau, un clou autrement dit un thème répété à l’infini. En l’occurrence la clou sécuritaire semble bien faible face aux réelles préoccupations des Français. Si l’on en croit l’institut BVA, il s’agit du chômage, du pouvoir d’achat et du logement.

 


A Lire Aussi :

– Affaire Bettencourt / De Maistre : ça sent le roussi pour Sarkozy par Saint-Simon

– Politique fiction : La bombe de Maistre explose en pleine présidentielle par Renaudot

– Une chance dans notre malheur par Arsinoé

– Sarkozy : quand c’est cassé, c’est cassé par Dante

– Sarkozy ou la stratégie de la truite par Dante

 Quand Sarkozy invente le chômage qui baisse tout en augmentant par Renaudot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s