Politique fiction : La bombe de Maistre explose en pleine présidentielle 6

par Renaudot

Liliane Bettencourt lors d'un entretien télévisé sur TF1 - capture.

Liliane Bettencourt lors d'un entretien télévisé sur TF1 - capture.

La révélation par le Journal du dimanche du 25 mars a fait l’effet d’une véritable bombe explosant à un mois très exactement du premier tour de l’élection présidentielle, et qui va très certainement avoir un effet de souffle qui influera sur le scrutin.

On a effet appris dans les colonnes du JDD que Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de fortune d’André et Liliane Bettencourt, déjà mis en examen, a été écroué non pas pour avoir touché une indemnité de départ de cinq millions d’euros, comme l’indiquait un communiqué du procureur de la République de Bordeaux, mais en raison de son implication supposée dans un financement occulte de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

Dans l’ordonnance de saisine du juge des libertés et de la détention, Jean-Michel Gentil, juge chargé de l’instruction de cette affaire Bettencourt aux multiples facettes, a précisé ses soupçons pour justifier la demande de mise en détention provisoire : « Il existe désormais à l’encontre du mis en examen Patrice de Maistre des charges importantes d’avoir participé à un système de ‘mise à disposition d’espèces par compensation’ du 5 février 2007 au 7 décembre 2009 pour des montants considérables de 4 millions d’euros ». En d’autres mots, le juge Gentil soupçonne Patrice de Maistre d’avoir participé au financement illégal de la campagne de l’actuel président de la République en 2007 puis ensuite de l’UMP. Des soupçons suffisamment étayés pour que la demande de mise en détention provisoire soit acceptée.

Dès l’information connue, la machine médiatique s’est emballée à une vitesse vertigineuse. Dans la nuit de samedi à dimanche, l’AFP déclenchait, début d’une longue série, une première dépêche ‘Urgent’ titrée : Patrice de Maistre placé en détention provisoire pour financement illégal de la campagne de Nicolas Sarkozy (JDD).

Les matinales du week-end ont fait toutes leurs ouvertures de journaux sur le sujet, de même que les 13 heures. A partir de 10 heures, BFM et iTélé ouvraient une édition spéciale. Les éditorialistes rappelés en urgence parlaient sur le plateau de soupçons suffisamment graves pour jeter le discrédit sur la victoire de Nicolas Sarkozy lors de la dernière présidentielle, rappelant que celui-ci était également mis en cause pour un financement de sa campagne par le clan Kadhafi, ainsi que pour celle d’Edouard Balladur en 1995 dans le cadre de l’affaire dite « karachi ».

Jointe par téléphone par BFM, Ségolène Royal, adversaire malheureuse de Nicolas Sarkozy en 2007, s’est refusée à commenter l’affaire de Maistre/Woerth/Sarkozy sur le fond, mais a réitéré ses propos tenus il y a quelques jours : « Si Nicolas Sarkozy souhaite si ardemment être réélu, et il est prêt à tout pour cela, c’est probablement parce qu’il a peur de perdre son immunité présidentielle. On sait maintenant que c’est possible puisque c’est arrivé à Jacques Chirac ». A la question : « Il y a donc eu triche sur la présidentielle de 2007 ? », l’ancienne candidate a répondu : « C’est aux Français d’en juger, ils auront bientôt l’occasion de la faire ».

Toute la journée de dimanche, les réactions politiques se sont succédées, chaque camp étant dans son rôle, la droite en défense de Nicolas Sarkozy, dénonçant les manipulations politico-judiciaires  en pleine campagne électorale – Eric Ciotti, porte-parole du candidat allant même jusqu’à traiter le juge Gentil de juge socialiste –, et la gauche demandant au président de la République de s’expliquer au plus tôt. Seule Eva Joly a dépassé ce stade de la demande d’explications pour demander la démission d’un président mêlé à une vaste affaire de corruption.

Du côté des deux principaux candidats, il n’y a eu aucune réaction officielle, les lieutenants ayant été envoyés au front. L’Elysée a bien publié un démenti en bloc de toutes les allégations proférées, mais à la mi-journée seulement dimanche, un retard à l’allumage qui en dit probablement long sur le coup de massue que représente cette révélation et le retentissement qu’elle provoque. De même que l’annulation du déplacement que Nicolas Sarkozy avait prévu dans un commissariat de quartier de la région parisienne.

Dans l’entourage de François Hollande, la satisfaction était visible même si on se refusait bien sûr à l’avouer publiquement. Un proche du candidat a néanmoins confié sous le couvert de l’anonymat : « Très franchement, déjà que c’était dur pour lui, je ne vois pas aujourd’hui comment Sarkozy pourrait l’emporter, ça lui fait trop de casseroles qui lui tournaient autour depuis un moment. Jusqu’à maintenant, il avait réussi à maintenir le couvercle. Mais ce soir, la moitié des 20 heures va être consacrée à cette affaire. Il ne peut pas s’en remettre ».


A Lire Aussi :

– Sur le site Arrêt sur Images : « Une enveloppe pour Sarkozy en 2007 ? Pourquoi la bombe a fait pschit »

– Une chance dans notre malheur par Arsinoé

– Sarkozy : quand c’est cassé, c’est cassé par Dante

– Sarkozy ou la stratégie de la truite par Dante

 Quand Sarkozy invente le chômage qui baisse tout en augmentant par Renaudot

– Ne plus laisser respirer Sarkozy par Dante

6 Commentaires

  1.  » Mais ce soir, la moitié des 20 heures va être consacrée à cette affaire. Il ne peut pas s’en remettre ». »
    Dieu vous entende!

  2. Ce n’est qu’un début…Les autres affaires vont venir en plein jour: Karachi et la campagne de Balladur,les fadettes des journalistes et les affaires liant également l’ex trésorier de l’UMP le dénommé Woerth impliqué lui aussi dans cette affaire Bettencourt mais aussi le fameux hyppodrome, la légion d’honneur à P. De Maistre, l’emploi de son épouse et les courriers politiques expédiés aux frais des contribuables locaux…..
    Comme le disait il y a quelques temps Ségolène Royal ce quinquenat est marqué du signe de la CORRUPTION.

  3. Cette nouvelle attendue depuis 2010 va t’elle jouer un rôle dans la campagne ?? Je suis sceptique. Souvenez vous ,les électeurs avaient réélu Balkany malgré une condamnation …..Ségolène a raison ce quinquennat est marqué par la corruption et tentative de corruption de la justice qui finit par faire son travail !!! Pourvu que ce ne soit pas que Woerth qui trinque comme en son temps Juppé avait couvert Chirac….

  4. Ping : Affaire Bettencourt / De Maistre : ça sent le roussi pour Sarkozy « Ze Rédac

  5. Ping : Sarkozy / Le Pen : ça dégénère « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s