Toulouse : la haine au cœur et les questions qui fâchent 1

par Lautréamont 

Toulouse Arrestation en cours de Mohamed Merah

Après le temps du traumatisme, du choc émotionnel, du soulagement et des hommages vient le temps des questions.

Sur cet assassin, Mohammed Mehra, 23 ans, multirécidiviste. Arrêté pour des délits mineurs depuis plusieurs années. Passé par l’Afghanistan et le Pakistan, « garçon courtois et policé » selon son avocat. Aimant les filles et les motos, selon ses amis. Libération publie sa photo ce jeudi. On ne voit qu’un jeune homme qui sourit et on a du mal à imaginer derrière ce masque juvénile le tueur de sang froid qui a, notamment, tiré une petite fille par les cheveux pour l’abattre à bout portant d’une balle dans la tête. Horreur. Missionné ou pas comme il l’affirme, pour une mission en France par les réseaux d’al Qaïda? L’enquête le dira.

En attendant, il est des faits tangibles sur lesquels les autorités devront s’expliquer.

Pourquoi cet assassin dégénèré n’a pas été place sous haute surveillance après les 3 assassinats de Montauban alors que son nom apparaît dans plusieurs fichiers, notamment le STIC, un fichier où il figurait pour une vingtaine d’infraction commises, ainsi que sur le fichier Cristina qui concerne la sécurité du territoire. Il était potentiellement suspect d’actes terroristes. Plus grave , comme l’affirme Didier Hassoux, journaliste au Canard enchaîné, il faisait partie des 600 adresses IP répertoriées après le meurtre du premier militaire pour s’être connectées sur le site de vente en ligne. Apparemment, le croisement des sources ne s’est pas fait, malgré la lourdeur du “CV” de Merah.

Pourquoi a-t-il pu être laissé dans la nature, aussi libre que l’air pour commettre 4 assassinats, 9 jours plus tard après Montauban avant d’être miraculeusement reconnu, repère et interpellé par le RAID en moins de 48h ?

Où est la faille ? La défaillance ?

A ces révélations s’ajoute le témoignage d’une mère de famille sidérée et en colère à l’annonce du nom de l’assassin de Toulouse, en reconnaissant l’homme qui a agressé sa fille et tenté « d’embrigader » son fils adolescent, il y a deux ans. Cette femme qui a souhaité conserver l’anonymat, témoigne dans le Télégramme de Brest. Selon elle, « la police savait« . Et  pour cause, elle avait porté plainte et « relancé la police à de nombreuses reprises. On ne m’a jamais dit quelle suite avait été donnée« .

À toutes ces questions de plus en plus précises et de plus en plus prégnantes, il faudra répondre et dire si la barbarie de Toulouse aurait pu être évitée.


A Lire Aussi :

– Marine Le Pen a gagné sa journée par Beaumarchais

– Après l’arrestation du tueur de Toulouse, quel choix pour les Français ?  par RichardTrois

– Marine Le Pen, digne fille de Jean-Marie par Hemingway

– La tuerie de Toulouse aurait-elle pu être évitée ? par Dante

– L’Arrestation du tueur de Toulouse : l’impact sur la présidentielle par Dante 

– Jospin / Rocard : l’éternel retour des vieilles reines de beauté par Arsinoé

Un commentaire

  1. Cessons de nous exciter. La DCRI ne peut pas être partout, d’un côté bricoler des rapports bidons pour mettre en cause des marginaux corréziens, comme l’affaire de Tarnac, d’un autre filer et mettre sur écoute les fouineurs qui commencent à d’approcher un peu trop des magouilles du clan au pouvoir, et en même temps essayer de protéger les citoyens du terrorisme. Faut être socialiste pour ne pas comprendre ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s