Marine Le Pen, digne fille de Jean-Marie 8

Par Hemingway

Marine LePen sur ITele commentant l'arrestation de l'assassin de Toulouse

Cela ne lui ressemblait pas. Marine Le Pen avait mis sa campagne entre parenthèse et se taisait, par respect pour les victimes et le deuil de leurs familles, avait-elle expliqué. Quelques commentateurs avaient cru à ces belles paroles et avaient salué cette attitude digne.

Ce matin, Marine Le Pen a fait, la première, un retour fracassant dans le débat politique en enfourchant ses thèmes de prédilection.

Pourquoi ce changement de pied si subit ?

L’explication tient en un prénom, celui du tueur présumé de Toulouse et Montauban, livré par le ministre de l’Intérieur au petit matin : Mohamed.

Pendant deux jours, Marine Le Pen s’est tue, pétrifiée par la crainte que l’assassin s’appelle Jérôme, Marc ou Jean-Luc. Le risque d’un prénom bien chrétien – mot qu’elle s’est plu à prononcer plusieurs fois ce matin – pour un profil pas très catholique, celui d’un fanatique raciste, xénophobe et antisémite. Pire même, s’il avait été membre du Front National… Une sorte d’Anders Breivik à la Française. La Marine aurait pu alors plier le drapeau et rentrer au port.

Connues l’origine de l’assassin présumé et ses convictions islamiques radicales, Marine Le Pen a voulu réagir très vite pour reprendre l’initiative et ne pas laisser Nicolas Sarkozy tirer profit de la situation. En quittant le registre de la compassion pour les victimes et de l’unité nationale, elle tente de prendre le leadership sur ce que devraient, être selon elle, les thèmes de la campagne présidentielle dans les prochaines semaines : la sécurité et l’immigration, sous couvert de guerre à mener contre le fondamentalisme musulman.

Toute la réthorique frontiste dont on connaît depuis si longtemps les ficelles, était présente dans  la déclaration de la candidate d’extrême-droite : guerre à mener contre le fondamentalisme,  laxisme de la République, lien fait entre antisémitisme et islamisme (comprenez : ce n’est pas nous les antisémites), courage de dire la vérité contre le conformisme bien-pensant, c’est la faute de l’intervention française en Libye, le peuple de France a peur, etc.

Avec, cerise sur le gâteau frontiste nauséabond, la nécessité d’un référendum sur la peine de mort.

Jean-Marie ou Marine, père ou fille, même combat. Même exploitation éhontée d’évènements douloureux, même absence de nuance et d’appel aux sentiments nobles, même raccourcis, mêmes solutions simplistes à des problèmes complexes – qui existent, ce que personne ne nie. Peu importe, l’enveloppe et la tentative de dédiabolisation qu’on nous vend depuis des mois. Le fond est là et demeure.

La pudeur et la dignité de Marine Le pen n’étaient qu’une façade. Derrière la fenêtre de mots plus policés qu’avant, la haine et le rejet de l’autre, de l’étranger, veillent toujours, prêts à jaillir. L’unité républicaine, la vraie, consisterait, en ces circonstances, à faire front contre les idées du Front.

Cette unité ne se fera malheureusement pas. Nicolas Sarkozy, malgré ses propos dénonçant tout amalgame et appelant à l’unité nationale, se sentira probablement encouragé par les évènements de Toulouse, à poursuivre sa stratégie de captation des électeurs du Front national par la manipulation des thèmes qui leur sont chers.

Il reviendra au candidat socialiste et à ceux des autres partis de la gauche de défendre et porter les valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité. Une bataille front contre front s’annonce … No pasaran !


A Lire Aussi :

– La tuerie de Toulouse aurait-elle pu être évitée ? par Dante

– Halal, civilisation et peine de mort de retour dans la campagne par Lautréamont

– L’Arrestation du tueur de Toulouse : l’impact sur la présidentielle par Dante 

– Jospin / Rocard : l’éternel retour des vieilles reines de beauté par Arsinoé

– Après la tuerie de Toulouse, fin de trêve par Lautréamont

8 Commentaires

  1. « La pudeur et la dignité de Marine Le Pen », quoi qu’on puisse penser d’elle par ailleurs, est-elle pire actuellement dans ses outrances verbales, comportementales et idéologiques que celui qui désormais va s’efforcer de faire son président tout en laissant le candidat en lui devenir « l’oncle influent de la famille Le Pen »?

    Poser la question, n’est-ce pas déjà y répondre?

    De la schizophrénie à l’état pure!

  2. Ping : Après l’arrestation du tueur de Toulouse, quel choix pour les Français ? « Ze Rédac

  3. Ping : Marine Le Pen a gagné sa journée « Ze Rédac

  4. Ping : Sarkozy remonte au 1er tour… Et alors ? « Ze Rédac

  5. Ping : Drame de Toulouse : l’attitude des candidats au crible « Ze Rédac

  6. Ping : Toulouse : la haine au cœur et les questions qui fâchent « Ze Rédac

  7. Ping : Les sales méthodes de l’UMP « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s