Tuerie de Toulouse : une campagne et des questions en suspens 11

par Lautréamont

Lycée Ozar Hatorah à Toulouse où 3 enfants et un professeur ont été assassinés - capture d'écran

Ils ont interrompu leur campagne et ils ont eu raison. Comment taper sur l’adversaire, s’envoyer les chiffres du chômage ou de la dette, tant de sujets devenus dérisoires  quand 7 assassinats, dont on sait désormais qu’ils ont été perpétrés par le même homme endeuillent la nation toute entière. Des enfants abattus à bout portant, parce qu’ils sont juifs, de sang froid, calmement, si l’on  croit le récit glaçant qu’en ont fait les rares personnes autorisées à visionner la vidéo surveillance.

Un homme se promène quelque part, en France, avec un 11.43 et peut tuer à nouveau, comme il a abattu de sang froid, à Montauban , 3 jeunes militaires. Le même homme. La même arme. Le même casque.

Difficile de comprendre, de cerner les motivations profondes, les pulsions mais face à cette sauvagerie qui semble mécaniquement orchestrée, la politique a cèdé le pas, 48h, et laissé sa place à cette union nationale qui rassure un pays sidéré par une telle barbarie.

Pour une fois, ça nest pas un vain mot car, hier au moins, tous les responsables politiques ont adopté une attitude respectueuse, sans chercher à jeter l’anathème ou à instrumentaliser cette tragédie. L’heure de l’analyse viendra, l’heure de la polémique aussi, n’en doutons pas mais pour l’instant, c’est bien une union républicaine à laquelle nous assistons.

La campagne est donc suspendue. Nicolas Sarkozy a annule son déplacement de ce mardi. François Hollande et Ségolène Royal ont reporté le meeting commun qu’ils devaient tenir à Rennes ce soir.

Jusqu à mercredi, jour des obsèques de toutes les victimes, la presidentielle est donc entre parenthèse. Ensuite ? Ensuite nous entrons dans l’inconnu.

Car il faudra bien reprendre le cours de la vie politique , avec des questions qui, si elles ne trouvent pas de réponse deviendront obsesdantes et pestilentielles et pourraient peser sur le vote de façon très lourde.

Que faire si l’on ne retrouve pas rapidement ce tueur, qui peut s’enorgueillir d’avoir sauvagement assassiné de sang froid mais aussi avoir arrêté la vie d’un pays pendant 48h ?

La police a une obligation absolue de résultat car, au delà de l’émotion, la peur s’installe dans l’opinion avec une question qui revient : comment peut-on abattre à bout portant des enfants, dans une école qui est censée être plus surveillée que les autres établissements.

Comment peut-on abattre à bout portant des militaires ?

Il y a donc, je le répéte, une obligation rapide de résultat.

Il y a aussi la volonté de ne pas polémiquer inutilement mais de se demander si quelque chose est véritablement pourri au royaume de France. On se souvient qu’au printemps 2002, des synagogues ont brulé en France, en pleine campagne présidentielle. On se souvient de la torture et de l’assassinat sauvage d’Ilan Halimi. On sait aussi les humiliations, les bavures et les morts de jeunes français d’origine maghrébine.

La sauvagerie de tuerie de Toulouse nous ramène à toutes ces sauvageries que nous oublions au fil du temps. Et pourtant, il ne faudra pas oublier Toulouse et Montauban, : juifs, musulmans, et noirs puisqu’antillais, abattus de sang froid  en quelques jours.

Il ne s’agit de jeter l’opprobre sur personne.

Mais le temps de la campagne reviendra et qu’on le veuille ou non, il faudra que ces questions soient posées et que l’on puisse y répondre.

Il ne saurait y avoir de premier tour et de second tour de présidentielle sans ce questionnement majeur, républicain et sans la réponse des partis démocrates.


A Lire Aussi :

– Tuerie de Toulouse : l’ombre de 2002 par Dante

– Sarkozy et les affaires : l’omerta rompue par Royal par Matrix

– Fusillade de Toulouse : ne prenez pas en otage ce drame par Arsinoé

– Mélenchon à la Bastille : un parfum de front populaire … en photos par RichardTrois

11 Commentaires

  1. Ping : Reprendre la campagne « Ze Rédac

  2. Ping : Après Toulouse, premières escarmouches « Ze Rédac

  3. Ping : Après Toulouse, Cécile Duflot attaque « Ze Rédac

  4. Ping : Dix candidats à la présidentielle. Malgré tout. « Ze Rédac

  5. Ping : Après la tuerie de Toulouse, fin de trêve « Ze Rédac

  6. Ping : Jospin / Rocard : l’éternel retour des vieilles reines de beauté « Ze Rédac

  7. Ping : L’Arrestation du tueur de Toulouse : l’impact sur la présidentielle « Ze Rédac

  8. Ping : La tuerie de Toulouse aurait-elle pu être évitée ? « Ze Rédac

  9. Ping : Halal, civilisation et peine de mort de retour dans la campagne « Ze Rédac

  10. Ping : Sarkozy : une campagne qui sent le roussi ? « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s