François Hollande : Fendre l’armure 5

Par Dante

François Hollande à Valence, le 13 mars 2012 - cc Benjamin Géminel

François Hollande à Valence, le 13 mars 2012 - cc B. Géminel

 

Il fait jusqu’ici un sans faute. François Hollande, depuis son investiture à la primaire socialiste n’a pas commis d’erreur, n’en déplaise aux esprits chagrins.

Il a gardé son tempo, son calendrier, a parfaitement négocié son entrée  en campagne au Bourget et aligné depuis des semaines des salles archicombles dans la France entière.

Autre virage très bien géré : l’entrée en campagne fracassante de Nicolas Sarkozy qui a semble t-il,  estomaqué un peu son équipe mais pas le candidat socialiste qui connaît la musique. Ressurgissant  sur TF1 avec une mesure qui a cristallisé à nouveau le débat autour de ses idées, de sa candidature : les 75% d’impôts sur les revenus les plus élevés.

Aujourd’hui, François Hollande est à flot, installé sur ses fondamentaux et dans un rythme infernal de campagne qu’il semble traverser sans fébrilité aucune. La fameuse maîtrise hollandaise qui est sa principale qualité. Un contraste frappant avec le camp d’en face et Nicolas Sarkozy qui semble désarticulé. Déçu probablement que Villepinte lui ait si peu rapporté. Déçu également de ne toujours pas parvenir à changer cette image détestable qui lui colle à la chaussure comme le sparadrap du capitaine Haddock. À l’évidence, Sarkozy ne sait pas encore comment résoudre son équation personnelle. Il lui reste peu de temps pour y parvenir.

À ce titre, le jeu de miroir est à l’avantage de Hollande mais le candidat socialiste le sait : il doit passer à une autre étape. Le dernier étage de la fusée. Le plus difficile pour tout candidat à une présidentielle : celui où les électeurs considéreront que le prétendant  est une évidence ou pas.

Et c’est maintenant que tout commence vraiment. Maintenant qu’il va devoir montrer son changement. Fendre sa propre armure et transformer les votes de rejet de Sarkozy qui se portent sur lui en vote d’adhésion pour lui.

Nous rentrons dans la phase d’incarnation, celle où la posture, le tempérament, la force et l’équilibre comptent plus que tous les programmes du monde.

Et c’est un exercice compliqué pour Hollande. L’homme rechigne depuis toujours à cet exercice. Depuis qu’il fait de la politique, il s’est toujours engagé, à toujours été un formidable tribun, un remarquable bretteur, un bagarreur aussi. Mais jamais il n’a tout livré. Tout donné. Jamais il n’a mis « ses tripes sur la tables » par goût de la retenue. Par prudence aussi, par cérébralité. En vrai pudique qu’il est, toujours caché derrière son humour et son humeur égale, Hollande n’a jamais totalement accepté de s’adonner  à ces jeux du cirque, cette théâtralité qui caractérisent Nicolas Sarkozy ou Jean-Luc Mélenchon, qui grignote petit à petit son premier tour. Bêtes de scènes, bêtes de spectacle, bêtes de combat.

Sarkozy prend tous les risques. Il y est condamné tant sa probabilité de victoire paraît compromise.

Hollande n’en prend aucun et replace inlassablement le débat sur les valeurs. Son discours de Marseille hier soir était d’ailleurs significatif de cette volonté : dessiner un projet global pour la France plutôt que d’égrener des mesures au fil de l’eau.

Une stratégie qui ne pourra être que de courte durée car nous rentrons dans la lessiveuse. Ce dernier mois de campagne de tous les dangers ou les candidats doivent à la fois maîtriser la moindre parole, la moindre posture, le moindre geste mais où ils doivent également tout lâcher, incarner, faire fantasmer des électeurs qui commencent à peine à rentrer dans l’histoire présidentielle. Donner à 100%, pas a 99,99%. Ce micron qui fait la différence.

Quelle image s’est forgée pour Sarkozy depuis son entrée en campagne ? Celle d’un boxeur, agressif, teigneux, cynique qui veut gagner et semble prêt à tous les reniements, toutes les dérives idéologiques pour y parvenir. Un  compétiteur acharné.

Quelle  image s’est forgée pour Hollande ? Un homme élégant, qui refuse la polémique, écoute les autres et discute avec les Français. Rien d’agressif ou d’irrespectueux dans ses propos et ses postures. Il y  gagne probablement en sympathie. Mais son image de compétiteur féroce (ce qu’il est en réalité) y perd certainement un peu. Pour preuve, l’ascension de Mélenchon, sur son aile gauche qui est entrain de lui ravir le talisman de la ferveur et de la lutte. Si les reports de voix du front de gauche sont excellents au second tour, comme le démontrent tous les instituts, il ne faudrait pas trop affaiblir le 1er tour.

Car le problème n’est pas ce que dit ou fait Mélenchon, c’est ce qu’il dégage. Du muscle, de la verve, de la bagarre.

François Hollande  est donc à la croisée des chemins. Il va devoir dans les 40 jours qui lui restent faire sortir ce qu’il y a de plus puissant en lui, et dans les mots, et dans la posture.

Renvoyer l’image d’un homme qui veut vraiment le pouvoir, pour l’utiliser vraiment pour le bonheur du peuple. Tout donner sans aucune retenue et prendre des risques, notamment celui de déplaire, ce qui n’est pas mince lorsqu’on connaît l’homme et sa détestation des conflits. C’est tout à son honneur dans la gestion d’un pays, pacifié et réconcilie.  Mais c’est un petit handicap dans la dernière phase qui s’ouvre.

Courir, et puis courir, et puis accélérer et puis sprinter. Fendre son armure.


A Lire Aussi :

– Sarkozy : A l’UMP c’est chacun pour soi et gifles pour tous par Arsinoé

– L’Ascension Mélenchon par Dante

– Nicolas et Angela : la rupture ? par Cupidon

– Les questions qui fâchent Nicolas Sarkozy par Dante

– Soutien à Hollande : un Chevènement important par Renaudot

– Tiens bon, Éva ! par Aristote


Crédit Photo : Benjamin Géminel – licence Creative Commons

5 Commentaires

  1. Ping : Sarko Lacrymo « Ze Rédac

  2. Ping : Florange : Sarkozy s’énerve …. encore « Ze Rédac

  3. Ping : DPDA : Arrogance et vanité de Copé « Ze Rédac

  4. Ping : DPDA : Hollande n’a pas fendu l’armure mais … « Ze Rédac

  5. Ping : Carla : dodo l’enfant do « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s