Tiens bon, Éva ! 8

Par Aristote

Eva Joly lors de sa conférence de presse avec l'ancien Gouverneur de la Préfecture de Fukushima, Mars 2012.

Étonnant Noël Mamère. Totalement absent ou presque du paysage depuis des lunes, il ressurgit, tel un diablotin de sa boîte pour demander gentiment à Eva Joly de se retirer de la course à la présidentielle.

Étonnant Daniel Cohn-Bendit qui soutient la candidate écologiste comme la corde soutient le pendu… Mais qui selon nos confrères de France inter, se réunirait déjà en catimini avec José Bové pour préparer un congrès anticipé d’Europe-Ecologie-Les Verts après la présidentielle.

Il y a même dans les propos de Dany, ce matin, une forme de mépris « si elle veut poursuivre, qu’elle poursuive« . En gros, si ça peut lui faire plaisir…

Toujours ce côté horripilant de Daniel Cohn-Bendit , véritable icône verte européenne, formidable tribun et bateleur mais qui passe tout de même sa vie à distribuer les bons et les mauvais points à ses copains écolos sans jamais lui même se mouiller tout à fait vraiment .

Au nom de quoi, que diable ? Au nom d’une campagne qui ne décolle pas, plombée peut être par la candidate elle-même mais surtout par ses gentils camarades, les furieux qui n’ont pas supporté l’échec de Nicolas Hulot . Il est facile aujourd’hui de réécrire l’histoire et d’imaginer à quel point la campagne hulesque eut été formidable, géniale, flamboyante. Il est facile de parer de toutes les qualités celui qui n’y est pas pour midi, démolir celle qui se coltine les meetings, les déplacements, les mauvais sondages, les commentaires acerbes sur son accent, son physique, son manque de maîtrise de la presse et des médias…

Certes Eva Joly ne brille pas dans cette campagne et l’Ecologie encore moins mais ça n’est pas en lui enjoignant de quitter la campagne que les choses vont aller mieux.

Ce type d’injonctions ne crée que des anti-valeurs.

Elles troublent un électorat inquiet, furieux et déçus par les performances d’une candidate mal soutenue par une partie de sa formation, moquée par le parti socialiste, et méprisée par les médias pour son accent, ses drôles de phrases… Un relent de machisme absolument inacceptable et on ne saura que trop remercier Jean-Luc Melenchon d’avoir défendu la candidate. Il est bien le seul.

Ces déclarations à l’emporte-pièce envoient également à la droite un signe de faiblesse. Car Eva joly est de gauche et ses voix compteront pour François Hollande au second tour. Nous ne sommes pas en 2002, ou les appétits à gauche étaient tels qu’ils ont conduit aussi au 21 Avril . Aujourd’hui, Jean-Pierre Chèvenement  est rentré dans le rang en soutenant officiellement François Hollande hier soir. Les radicaux sont déjà ralliés. Il est au contraire important que le vote écologiste puisse s’exprimer , même à minima, pour pouvoir se rallier avec d’autant plus de force dans un second tour, qui n’est jamais confortable, malgré ce que veulent bien en dire les sondages aujourd’hui.

Aider Eva joly à mieux gérer sa campagne, l’encourager au lieu de la dénigrer, la soutenir au lieu de la décourager publiquement, voilà ce qui serait une attitude responsable  et pour la gauche et pour les verts qui aspirent à devenir une force politique mature et incontournable dans les années qui viennent.

Rien de tel qu’une présidentielle pour se forger une légitimité supplémentaire dans cette construction politique d’un grand parti écologique.

Au lieu de cela,  leur candidate à le choix entre l’indifférence générale où les  » pisse-vinaigre  » comme le dit si justement Cécile Duflot qui a le mérite de se comporter avec respect à l’égard d’Eva Joly.

On ne saurait trop encourager l’ancienne magistrate à tenir bon, malgré ces coups de boutoirs, à ne pas céder au découragement mais bien au contraire à faire entendre sa pensée un peu plus fort .  À sortir du syndrome phénomène de foire ou tous l’enfermant depuis des mois.

Son ralliement n’en sera que plus puissant, plus utile à l’écologie et à la gauche qui souffre encore, et cette élection le montre une nouvelle fois, de l’hégémonie socialiste.

Les verts sont nécessaires à la démocratie. Eva Joly est nécessaire à cette présidentielle.

Tiens bon !


A Lire Aussi :

– Le Pen qualifiée : ça se corse pour Sarkozy par Renaudot

– Le Poison Buisson par Renaudot

– Sondages : ça s’en va et ça revient par Arsinoé

–  Les riches trahis par Sarkozy ? Même pas en rêve … par Hemingway

– Sondages : la Bataille du vrai et du vraisemblable commence par Dante


Photo : Campagne d’Eva Joly – Creative Commons

8 Commentaires

  1. Ping : Tiens bon, Éva ! | Dans les restes du monde | Scoop.it

  2. Ping : Soutien à Hollande : un Chevènement important « Ze Rédac

  3. Ping : Les questions qui fâchent Nicolas Sarkozy « Ze Rédac

  4. Ping : Nicolas et Angela : la rupture ? « Ze Rédac

  5. Ping : L’Ascension Mélenchon « Ze Rédac

  6. Ping : Sarkozy : A l’UMP c’est chacun pour soi et gifles pour tous « Ze Rédac

  7. Ping : François Hollande : Fendre l’armure « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s