Sarkozy : Le Poison Buisson 12

Par Lautréamont

Patrick Buisson - capture TV.

C’est l’homme qui murmure à l’oreille du Président. Depuis des années, Patrick Buisson, 62 ans, conseiller influent, aux faux airs méphistophéliques, raconte la même histoire au chef de l’état qui s’est « épris » de lui lorsqu’il était ministre de l’intérieur.

Son histoire, c’est celle d’un militant d’extrême droite, issu d’une famille engagée dans l’Action Française, anti-communiste virulent, maurassien passionné… Rien de très original. Ce qui l’est plus en revanche, c’est l’obsession de rassembler toutes les droites de France, quel qu’en soit le prix. Sa théorie est simple comme bonjour : rien où si peu ne sépare un électeur UMP d’un électeur frontiste. À l’époque, Nicolas Sarkozy est emballé par le personnage, le ministre de l’intérieur, soucieux de ne pas se laisser enfermer par le même cercle, fait de Buisson son éminence grise, manière pour lui d’atténuer l’influence grandissante d’Henri Guaino, gaulliste social et déjà plume du futur président.

Buisson n’aime pas la lumière même s’il l’a beaucoup aimé. Admirateur de Charles Maurras, ex-patron de Minute, il redevient un journaliste fréquentable en dirigeant Valeurs Actuelles avant d’entrer à LCI. Un carnet d’adresse médiatique impressionnant qui lui permet aussi de travailler à son business personnel : sa société Publifact qui facture ses conseils et  sondages pour plusieurs centaines de milliers d’euros à l’Elysée. Business is business. Une situation inacceptable, dénoncée depuis 2008 par Delphine Batho mais qui perdure tant cet homme semble intouchable, protégé par le chef qui l’admire et l’écoute. Car si Nicolas Sarkozy n’aime pas être dans la main de ses conseillers, Patrick Buisson n’aime pas être dans la main du prince, c’est donc à sa demande  qu’il ne rentre pas à l’Elysée mais son rôle n’en est que plus important. Visiteur du soir est un statut plus confortable que conseiller spécial.

C’est Patrick Buisson que Nicolas Sarkozy écoute pour le discours de Grenoble, c’est encore lui qui lui souffle l’idée du grand ministère de l’identité nationale, c’est surtout lui qui lui donne la feuille de route pour conquérir à nouveau les voix du Front National.

Dans sa quête d’une réélection difficile, Sarkozy a donc fait le choix de ce conseiller d’extrême-droite qui pousse toutes les lignes, brise toutes les barrières, coupe tous les cordons sanitaires entre la droite et l’extrême droite.

C’est lui qui fait le pari que les électeurs du Front National se reporteront en grande partie sur Nicolas Sarkozy, car dit il souvent « il n’y a pas une feuille de papier à cigarette entre eux et nous« , lui qui choisit de convoquer la majorité silencieuse aux noces radicales de Villepinte  pour gagner ces sacro-saint 2 points qui permettraient à Sarkozy de rêver encore un peu. Lui qui souffle à l’oreille du président le vent mauvais de la forteresse assiégée, cette France et, depuis dimanche cette Europe qu’il faudrait « défendre« , y compris avec un mur aux frontières de la Grèce et de la Turquie pour empêcher les hordes de barbares de venir manger les aides sociales des Français. Ça n’est pas dit comme cela mais presque, en tout cas c’est le vent Buisson qui souffle sur cette campagne Sarkozyste.

Un vent mauvais qui soustrait alors qu’il faut additionner, qui ferme alors qu’il faudrait ouvrir, qui replit alors qu’il faut se déployer, qui divise alors qu’il faudrait unir, qui bastonne alors qu’il faudrait encourager.

Être à rebours de l’histoire, à contre-courant du mouvement général. Buisson  est trop intelligent pour ne pas savoir qu’il se trompe mais n’a pas d’autres issues à proposer à son Président pour tenter de reprendre du service en mai 2012.

Détesté par la plupart des proches de Nicolas Sarkozy, par les élus qui le trouvent infréquentable, l’homme se montre assez peu mais a senti le moment opportun pour accorder une interview exclusive au Monde. Un poison violent dans lequel il tente de jouer Royal contre Hollande. Peine perdue. Essaye de délégitimer le candidat PS, ce qui sera la ligne d’attaque dans les prochains jours. Sème le trouble dans les rangs tant ses explications stratégiques sont énoncées comme des vérités. Banalise les discours les plus virulents.

Le poison Buisson qui s’infiltre dans les mots du président, sa posture politique et sa nouvelle vision européenne.

Buisson le fait par conviction, Sarkozy le suit par cynisme électoral. Étrange attelage, contre nature qui se fracassera le 6 mai, en cas de probable défaite. Pour Buisson, ce sera la mine de sel. Mais en attendant, que de mal fait sur les consciences et la simple confiance que doit pouvoir éprouver un citoyen, quel qu’il soit a l’égard de ceux qui le gouvernent.


A Lire Aussi :

– Sondages : ça s’en va et ça revient par Arsinoé

–  Les riches trahis par Sarkozy ? Même pas en rêve … par Hemingway

– Sondages : la Bataille du vrai et du vraisemblable commence par Dante

– Sondage : “Courbes croisées mais défaite assurée”  par Dante

– Et pendant ce temps, Ségolène tweete par Matrix

12 Commentaires

  1. Ping : Le Pen qualifié : ça se corse pour Sarkozy « Ze Rédac

  2. Ping : Ze Rédac

  3. Ping : Tiens bon, Éva ! « Ze Rédac

  4. Ping : Soutien à Hollande : un Chevènement important « Ze Rédac

  5. Ping : Les questions qui fâchent Nicolas Sarkozy « Ze Rédac

  6. il faut faire remonter votre article le plus haut possible qu’il apparaisse sur tous les hebdo je parle depuis longtemps de cet homme j’ai poster un mot sur le site du ps mais rien..; a l’UMP et au gouvernement il y a du monde venant du FN et personne n’en parle vraiment …

  7. Ping : Nicolas et Angela : la rupture ? « Ze Rédac

  8. Ping : L’Ascension Mélenchon « Ze Rédac

  9. Ping : Le silence assourdissant de la ” France silencieuse “ « Ze Rédac

  10. Ping : Ze Rédac

  11. Ping : Sarkozy : un long chemin de croix « Ze Rédac

  12. Ping : Marine Le Pen : analyse d’un vote « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s