Caramba, encore raté ! 10

Par Arsinoé

 

Il est drôle, Nicolas Sarkozy, et pour un peu, en décidant d’être détachée, superficielle et légère, l’envie nous prendrait presque de rire à gorge déployée devant tant d’injonctions paradoxales. Et à dire vrai, je n’aimerais pas habiter dans sa tête, avec le vacarme quotidien que doivent faire les collisions d’idées, les marche-arrière idéologiques, les accélérations programmatiques, le carambolage de la pensée et les créneaux  laborieux pour  justifier ses reniements et renier ses justifications.

Une sorte d’échangeurs d’autoroute en période de vacances scolaires, type Lançon de Provence le 15 juillet.

Auscultons le message contradictoire présidentiel.

Premièrement : « je veux une France unie » ( gros clin d’oreille à Mitterrand dont je me demande toujours ce qu’il penserait du loustic ).

Donc Nicolas Sarkozy veut une France unie mais s’empresse dans le même temps d’en exclure un tas de gens qui n’ont rien demandé, surtout pas de se faire siffler par des milliers de militants UMP: les syndicats, responsables de tous les blocages, les corps intermédiaires, enfin seulement certains … Les étrangers qui viennent profiter de nos prestations sociales ( autrement dit enlever le pain de la bouche des bons français ), les riches et leur parachutes dorés ( pauvres riches, ils sont cernés ! Rendez vous, les riches, les mains en l’air ), les assistés ( là, il ne précise pas mais ça doit être une catégorie assez vaste à ses yeux. Assistés de tous pays, tremblez ! ), et puis tous les autres. A ce stade, une seule question nous vient : qui en est, du programme France Unie ? Levez la main ? Ah oui … Le peuple de France,cité 457 fois en quelques heures. Qui est donc ce peuple de France ! Tout le monde sauf ceux cités plus haut. Pour les autres, le « non peuple de France », repassez plus tard.

Deuxio : Nicolas Sarkozy veut sauver les français qui souffrent, en gros c’est l’idée générale . L’ouvrier qui perd son emploi, l’agriculteur qui perd ses champs, le boucher charcutier qui perd ses pieds de porcs, le chauffeur de taxi qui perd la boule… Je plaisante mais en tout cas, il faut sauver les gens. Les aider à mieux vivre. Pouvez m’expliquer alors pourquoi nous parle-t-il d’Europe pendant des heures. Je n’ai rien contre l’Europe, j’admets qu’elle est une donnée incontournable pour l’avenir mais tout cela est si loin, si loin de la vie des gens qu’il est censé sauver. Bien sur, le combat européen est fondamental mais le combat du quotidien l’est tout autant. Et le  Président qui s’adresse au peuple de France eut été bien inspiré de nous expliquer comment il compte redonner un peu de pouvoir d’achat, empêcher les délocalisations, combattre les patrons voyous, sauvegarder les retraites.

Tertio : Nicolas Sarkozy a critiqué avec férocité la volonté affichée par François Hollande de renégocier les traités européens. Mais le voilà qui, à Villepinte, s’est dit prêt à tout renégocier. À commencer par Schengen. En poursuivant  par le Buy European Act ( loi « achetez  européen  » sur le modèle américain et qui consiste à réserver les fonds publics aux entreprises qui produisent en Europe ) ! Sarko roi de l’Europe, menaçant même de quitter Schengen, là où il critiquait le candidat PS d’avoir l’outrecuidance de tout vouloir remettre à plat. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.

Quatro : Nicolas Sarkozy aurait donc appris et compris. Nous saluons ce réveil, cette prise de conscience qui a quelque chose de mystique. Une forme de  » je pense donc je suis  » du 21ème siècle. Un  » et pourtant elle tourne  »  Une forme d’illumination qui jaillit, probablement entre deux biberons à Giulia. Il a compris et appris… Oui mais quoi ? S’il avait vraiment appris, il aurait compris qu’il fallait abandonner cet  insupportable  » je je je  » et cet hymne à sa propre personne, sa propre force, son propre courage  sur le thème : Président de la République c’est un métier de chien. Oui, ça n’est pas une nouvelle. Personne ne peut imaginer que le job est facile. Certes mais il est élu pour l’exercer, payé aussi pour cela. Et s’il ne voulait pas de ce job, fallait pas déposer son CV. Un peu de cohérence que diantre ! Quant au couplet sur la responsabilité de la charge, pardon mais on ne nous la refera plus. La parole politique est si discréditée, si abimée que ces mots là ne devraient plus avoir cours. Que n’eut il été plus inspiré de nous remercier de l’avoir mis la en mai 2007, d’avoir eu l’honneur de servir la France, de reconnaître qu’il avait buté sur ses propres limites mais qu’il ne demandait qu’à les dépasser à nouveau. Tenter l’humilité, la vraie, une seule fois dans sa vie sans sombrer dans des mea culpa aussi insincères que grotesques.  Nous aurions tellement aimé voir cette métamorphose sous nos yeux. Là non, l’hymne à soi même n’a rien perdu en vigueur et en force.

Cinquo : Nicolas Sarkozy veut combattre le communautarisme. Il l’a redit avec force à villepinte. Mais dans les phrases suivantes, le voilà se lançant dans un vibrant appel du pieds : aux juifs, aux musulmans, aux arméniens, aux harkis, aux ultras marins… De la vente à la découpe électorale, totalement irréelle et presque gênante, car si vous n’entrez dans aucune des catégories, vous commencez à vous sentir un peu mal. Surtout si vous n’appartenez pas non plus aux catégories citées dans le paragraphe 1.

Ordre, contrordre, désordre, à tel point d’ailleurs que j’ai dû en oublier mais le recensement des virages et des tête à queues me donne le tournis.

La morale de cette histoire est assez simple : Nicolas Sarkozy a raté son tournant de campagne. Il se devait, à Villepinte, de donner un cap, une boussole, d’offrir de nouvelles voies, une nouvelle méthode, de nouvelles perspectives.

Il était juste hors sol, victime du syndrome de l’arbre de Noël sur lequel on met tant d’étoiles, de boules  et de guirlandes qu’on ne parvient plus à distinguer ce qui brille le plus.  . Tout submerge le reste dans une dilution et une confusion totale. Il suffisait d’ailleurs de voir les sujets télés, de lire les papiers pour comprendre à quel point les observateurs n’ont pas réussi à trouver l’arête.

Comme nous l’écrivions  il y a quelques jours, l’enjeu de Villepinte était justement pour Sarkozy de se  repositionner au centre du débat, d’être à nouveau l’évidence.

Malheureusement pour lui  s’il est une évidence qui persiste, c’est bien celle qu’il ne peut plus gagner la partie.

Caramba, encore raté !


A Lire Aussi :

– Sarkozy à Villepinte : le surhomme qui ne peut pas tout par RichardTrois

– Villepinte : Le rendez vous raté de Sarkozy par Lautréamont

– Sarkozy : la défaite dans les têtes et dans les mots par Lautréamont

– Les Boulets de Sarkozy par Lautréamont

10 Commentaires

    • Combien de personnes avez-vous visité dans votre quartier? Merci de votre soutien
      Aucune raison d’avoir peur. A la condition de ne pas regarder le match à la télé. Mais d’aller dans son quartier.
      Lefuturprésident

  1. Ping : Villepinte : la magie du premier rang « Ze Rédac

  2. Ping : Après Villepinte, éloge du candidat normal « Ze Rédac

  3. Et il ose s’en prendre à l’Europe alors qu’il a foulé du pied le NON français au référendum en ratifiant le traité de Lisbonne ! Mais on croit halluciner ! Qu’un pays comme la France ait pu avoir un président aussi pitoyable, c’est la preuve que tout est possible dans ce bas-monde surtout le pire.

  4. Ping : Quand Nicolas saborde Sarkozy « Ze Rédac

  5. Ping : Sarkozy sur TF1 : Torgnoles et pinocchiades « Ze Rédac

  6. Ping : Et pendant ce temps, Ségolène tweete « Ze Rédac

  7. dans un ans le loustic sera sur le point d’aller en taule et continuera evec ses sbire a denaturer le paysage politique et la santée mentale des cityens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s