Les Boulets de Sarkozy 7

Par Lautréamont

Boulets inertes à Monaco - © André

Au bal des faux-derches, Rama Yade et Jean-Louis Borloo décrochent la première danse. Le navire Sarko coule doucement, et voilà nos deux radicaux libres, outragés dans leur dignité humanistes décidant de ne pas aller à Villepinte,  ce serait tout à  leur honneur s’ils avaient rompu avant. Dès le discours de Grenoble pour Yade par exemple. Il y avait matière réellement à montrer un peu de profondeur, d’éthique et de vision politique. Aujourd’hui, la défection de Yade ressemble à un sauve qui peut quand le vent tourne et qu’il va souffler à gauche. Sa famille d’origine. Le reclassement paraît en marche. Jean- Louis Borloo aussi à mis sa bouée canard pour sauter dans les eaux glaces avant qu’il ne soit trop tard. On peut se demander si, dans le cas de sa nomination à la tête de Veolia, Borloo aurait sèché Villepinte.

Voilà ce que c’est que de dealer avec des radicaux, ça ne rapporte rien, à part des ennuis. Car leur absence de villepinte plombe Nicolas Sarkozy. Celle qui n’est jamais devenue sa Condoleezza Rice, comme il le souhaitait et celui qui fut un ministre terne, confus et inefficient en matière d’environnement, ces deux là ne rapportaient pas grand chose en terme de voix mais beaucoup en terme de symbole. Cette droite humaniste dont on se demande quand même pourquoi elle s’est réveillée si tard. Quand on s’appelle Rama Yade, on n’avale pas la couleuvre du discours de Dakar, encore moins celle du discours de Grenoble. Quand on est un humaniste supposé comme Borloo on réagit avant, dès les premiers dérapages sémantiques de Guéant. Passons sur l’opportunisme, restent 2 chaises vides qui font mal à Sarkozy.

Il pourra toujours se consoler avec la présence de Claude Allègre, boulet en chef, du PS, en son temps et désormais de la campagne présidentielle. Car il en fait du talent pour être un traître, un vrai façon Besson, ça se prépare, ça se théorise, ça vibre du lamento  » pardonnez moi je ne savais pas ce que je faisais en étant socialiste « , ça se met en scène, ça va au bout de la folie paradoxale. Là non, pas de génies dans la traîtrise, juste un maître de l’aigreur, un Mozart du vinaigre, un Jean-Sébastien Bach de l’égomanie, qui au passage raconte désormais à peu près n’importe quoi sur le climat, l’environnement, l’école et les étoiles polaires. Recruter Allègre c’est comme organiser une tournée d’été avec Michelle Torr… Et encore.

Ah, j’oubliais, il y devrait aussi les frères Bogdanov. Rien à dire si ce n’est que c’est carrément flippant, non, je ne blague pas. Flippant physiquement et psychologiquement. Perdus dans une dimension qui nous échappe, difformes et totalement désuets, on se demande bien comment Nicolas Sarkozy accueille de tels soutiens. Connaissant l’homme, plutôt code et orthodoxe, voir les Bogdanov assis aux premiers rangs de Villepinte doit provoquer en lui un certain malaise. Mais bon on prend ce qu’on a. À ce propos, quid de Mireille mathieu dont la frange nous manque, de Doc Gynéco dont la vulgarité lassive nous laisse en manque, Johnny Halliday qui paye ses impôts ailleurs et dont la vision du monde nous ravit le cœur ainsi que Christian Clavier dont la subtilité ne laisse de nous surprendre.

La brochette des gros beaufs  ne serait pas complète sans la présence de Gérard Depardieu qui fut un génie en son temps mais devient au fil des ans une sorte de mastodonte noyé dans sa facilité et ses appétits en tout genre.

À dire vrai, tout cela respire la campagne gagnante : des jumeaux interstellaires qu’on peut envoyer distribuer des tracts UMP sur Pluton, un acteur gargantuesque qui ne semble plus trop savoir où il habite,  un scientifique considérant du lever au coucher du soleil qu’il est un génie méconnu et la défection d’une pimbêche qui cherche à retrouver le chemin de la gauche et d’un ex avocat, ex-ministre qui ne sait plus trop quoi faire de sa peau…

Évidemment, tout cela ressemble assez peu au fringant équipage de 2007…  Des vieilles gloires, des vieux tubes comme   » travailler plus pour gagner plus « … Une énième compilation pour ce bal des revenants.


A Lire Aussi :

– Rama Yade tue le père par Hemingway

– Juppé, Fillon, Copé : 3 prétendants pour un parti malade par RichardTrois

– Villepinte : Sarkozy face à son impasse idéologique par Dante

– Borloo et Yade : preneurs d’otages par Renaudot

– Ressaisissez-vous Carla ! par Arsinoé

7 Commentaires

  1. je vais moi même dans cette salle de Villepinte… mais mercredi, passer un concours ! j’espère trouver dans un coin un bout d’affiche ou de fannion, symbôle de la défaite de l’UMP…

  2. Bien vu. Pas de poste en vu pour Yade et Borloo alors….ils boudent et je ne viens pas a Villepinte. n’a.. mais le parti radical signe pour Sarko…. chercher l’erreur

  3. Ping : Sarkozy : la défaite dans les têtes et dans les mots « Ze Rédac

  4. Ping : Villepinte : Le rendez vous raté de Sarkozy « Ze Rédac

  5. Ping : Sarkozy à Villepinte : le surhomme qui ne peut pas tout « Ze Rédac

  6. Ping : Villepinte : ordre, contrordre, désordre « Ze Rédac

  7. Ping : Villepinte : la magie du premier rang « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s