Le débat avec Fabius loin du KO dont avait besoin Sarkozy 1

Par Hemingway

Laurent Fabius vs Nicolas Sarkozy

Lorsque vous êtes président de la République sortant et en même temps candidat à votre succession, vous disposez d’un statut que les autres candidats n’ont pas.  Vous avez en effet déjà remporté une élection présidentielle, été confronté durant un mandat aux problèmes les plus complexes et côtoyé tous les grands de ce monde. Si des handicaps demeurent, la preuve n’est au moins normalement plus à faire de votre compétence, de votre combativité et de votre capacité à affronter et vaincre les plus solides adversaires.

Du coup, forcément, on attend de vous que vous montriez ces qualités naturelles de leader à l’occasion d’un débat, surtout lorsque votre contradicteur ne joue pas comme vous dans la cour des grands, c’est-à-dire n’est pas un candidat potentiellement vainqueur de l’élection suprême, fut-il ancien premier ministre.

Et si vous êtes par ailleurs distancé dans les sondages et en butte à une campagne qui connaît de nombreux couacs, on espère de vous dans ce débat pour relancer votre camp, un succès éclatant, pas une de ces victoires acquises aux points avec des arbitres partagés.

Enfin, lorsque votre adversaire principal a, quant à lui, étrillé dans la même émission le challenger que vous lui avez envoyé, de même rang que celui que vous affrontez, vous n’avez pas d’autre choix que d’étriller à votre tour. Question de statut. Question d’honneur.

En sonnant d’entrée Laurent Fabius grâce à une attaque brutale – on n’a pas dit violente… – dont il a le secret, Nicolas Sarkozy avait certainement tout cela en tête lors de l’émission de France2 Des Paroles et Des actes. Mais l’ancien premier ministre, fort d’une longue expérience politique et particulièrement de ce type de débats, a su reprendre rapidement ses esprits et ne pas se laisser déstabiliser.

Le débat a ressemblé à une bataille tantôt de tranchée tantôt sabre au clair. Les deux protagonistes n’ont rien lâché, la tension était palpable et les noms d’oiseaux ont quelques fois remplacé les arguments. Les chiffres ont été équitablement contestés. Les critiques ont parfois touché leur cible, de part et d’autre.  Ce qu’on retient finalement le plus de ce débat – comme du reste de l’émission d’ailleurs –, c’est que la dignité de la fonction présidentielle, déjà sérieusement écornée, y a encore perdu. Il n’est en effet pas digne d’un président de la république encore en exercice d’insinuer un lien entre le soutien de Laurent Fabius à DSK avant que celui-ci ne soit disqualifié, et les agissements privés de ce dernier qui font l’objet de procédures judiciaires.

Au final, nous ne sommes pas sûrs que ce débat tardif entre les deux hommes ait modifié en quoi que ce soit le rapport de forces de la présidentielle. Certainement les partisans de chacun des deux camps y ont-ils trouvé leur compte. Quant aux indécis, ils attendront certainement encore un peu pour se départir de leur hésitation.

Mais nous sommes très loin du KO dont avait besoin Nicolas Sarkozy pour redonner confiance à ses troupes et à lui-même. Ses amis pourront toujours dire que le vrai débat aura lieu entre les deux tours. En attendant, François Hollande a dominé Alain Juppé et Nicolas Sarkozy n’a guère fait mieux que match nul avec Laurent Fabius.


A Lire Aussi :

– Sarkozy et les journalistes : une relation torturée par Crayencour

– DPDA : Les confidences, la vraie faute médiatique de Sarkozy par RichardTrois

– DPDA : Le Naufrage de Sarkozy par Lautréamont

– Un air de fin de règne dans l’Etat-UMP par Saint-Simon

– Halal-Casher : l’UMP ou l’art de fâcher (encore) tout le monde par Arsinoé

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s