Nathalie Kosciusko-Morizet entérine le volte-face d’un Nicolas Sarkozy perdu 7

Par RichardTrois

Nathalie Kosciusko-Morizet, Paris 2010 - © Razak

24 heures après le discours de Bordeaux, la porte-parole de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, désavoue dimanche le ministre de l’Intérieur Claude Guéant en expliquant «pas nécessaire» de faire un lien entre le droit de vote des étrangers aux élections locales et la viande halal.

«Il y a assez de raison d’être contre le vote des étrangers aux élections (…) il y a assez de raison d’être contre des repas confessionnels à la cantine pour qu’il ne soit pas nécessaire de faire un lien entre les deux», a donc déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet lors de l’émission Dimanche Plus sur Canal +. Pour être bien comprise, l’unique porte-parole du candidat rajoute «je trouve que le lien n’est pas nécessaire».

Pourtant ce lien Claude Guéant ne l’a pas inventé sur un coup de tête ce vendredi soir. En déclarant, lors d’une réunion publique, qu’accepter le vote des étrangers aux élections locales, une proposition de François Hollande et de longue date du PS, risquait de conduire à «rendre obligatoire la présence de nourriture halal» dans les cantines, le ministre de l’Intérieur et des cultes était strictement dans la ligne de l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy. Une ligne établie clairement dans l’interview de lancement de la campagne présidentielle du sortant dans le Figaro Magazine :

«Question : François Hollande propose d’accorder le droit de vote aux immigrés aux élections locales. Vous-même l’aviez envisagé par le passé…

Réponse du Président de la République : Ce n’est vraiment pas le moment, avec tous les risques de montée du communautarisme. Le débat politique ne doit pas être communautarisé. Si les étrangers extra-européens pouvaient voter en France aujourd’hui, songeons comment risquerait d’évoluer le débat municipal dans telle ou telle commune : faut-il des cantines scolaires hallal ? Des piscines réservées aux femmes ? Est-ce cela que nous voulons ? Ma réponse est non. Le droit de vote doit rester lié à la citoyenneté.»

C’est donc Nicolas Sarkozy, qui dans sa stratégie de course après les voix du Front National, a le premier cherché à jouer sur les peurs, à lier dans l’esprit des Français la question de la participation aux élections locales à celle de la viande halal.

Hier Nicolas Sarkozy ne pouvait décemment pas, dans son discours de Bordeaux, désavouer Claude Guéant. Auquel cas le désaveu aurait vampirisé l’ensemble de son discours dans les médias.
Mais la prise de distance était déjà en marche. Plus de lien direct entre le vote aux élections locales et le Hallal. Juste un galimatias qui part des «  clochers de nos églises et les tours de nos cathédrales » pour aboutir à « nos habitudes alimentaires, notre conception de la morale, il faut les considérer, entendez-moi bien, non pas comme des faits religieux mais comme des faits de civilisation, la civilisation de la République française. »

Plus de lien don dans le discours de Nicolas Sarkozy mais que d’amalgames et pour finir une proposition de mesure digne d’un sous-secrétaire d’Etat à la consommation :

« Mais reconnaissons à chacun le droit de savoir ce qu’il mange, hallal ou non. Je souhaite donc l’étiquetage des viandes en fonction de la méthode d’abattage. Quant aux cantines scolaires, elles sont aussi tenues au principe de la laïcité. Je m’opposerai à toute évolution qui irait dans un sens contraire. »

Une mesure simple dont on peut se demander pourquoi Nicolas Sarkozy ne l’a pas déjà prise si la République est mise à ce point en danger par le steak halal.

Hier à Bordeaux au milieu d’un discours brutal, construit autour d’attaques incessantes, où le mot République revient comme un leitmotiv protecteur pour mieux rejeter François Hollande dans l’anti-France, Nicolas Sarkozy a « très subtilement » oublié le lien qu’il établissait entre vote des étrangers aux élections locales et viande hallal. Ce devait bien être la seule subtilité de ce discours ni fait ni à faire comme l’a si bien écrit Dante ici même.

Nathalie Kosciusko-Morizet vient donc simplement entériner, officialiser ce changement de pied que Nicolas Sarkozy ne pouvait verbaliser hier à Bordeaux.

Un changement de pied qui en dit long sur l’état de la campagne de Nicolas Sarkozy. Voilà donc une campagne dont la stratégie de base est en lambeaux. Le président sortant devait dès samedi constater dans les sondages quantis et qualis qui lui sont livrés qu’il fait fausse route,  que la stratégie de Patrick Buisson de concurrence frontale avec le Front National et  la tension permanente qu’il impulse à la campagne sont anxiogènes.
Cette campagne anxiogène, dont les Français se détournent, est si éloignée de l’entreprise de séduction à laquelle Nicolas Sarkozy s’était livré en 2007, si éloignée de ses propres valeurs que le candidat peine à l’incarner, à l’écrire.

Le capitaine Courage dans la tempête, que Nicolas Sarkozy entendait incarner, ne sait plus où il va.

Comment pourrait-il convaincre les Français de lui laisser la barre ?


A Lire Aussi :

– La semaine où Nicolas Sarkozy a perdu la campagne ? par Dante

– Le mortel ennui  par Crayencour

– L’extrême droite à pas de Guéant par Lautréamont

– Féria de Bayonne : du bon usage des élus dans une campagne ! par Matrix


7 Commentaires

    • Si sarko pédale dans la choucroute, c’est sans doute à cause des alsaciens qui ont le droit de vote.

  1. Ping : Le piège tendu à Hollande par les droites européennes « Ze Rédac

  2. Ping : Sarkozy : une campagne en torche « Ze Rédac

  3. Ping : Ralliement à Sarkozy : Borloo et Yade, le douloureux dilemme « Ze Rédac

  4. Ping : Halal-Casher : l’UMP ou l’art de fâcher (encore) tout le monde « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s