Féria de Bayonne : du bon usage des élus dans une campagne ! 5

Par Matrix

Rue Des Boulets

 

 » Il en va des élus comme des boulets dans une campagne.  » Cette phrase d’un collaborateur de l’UMP en dit long sur le spleen qui touche le camp présidentiel en cette fin semaine.

Il est vrai que la métaphore du boulet n’est pas tout à fait erronée.

Agglutinés, collés au plus près des candidats pour être sur la photo.

Capricieux  » pourquoi il vient pas chez moi ? « .

Obsessionnels :  » je suis l’un de ses soutiens fidèles. Il me le doit « .  Ainsi, les candidats découvrent-ils au fil de leur pérégrinations, des députés, des conseillers généraux qui étaient les premiers des premiers des premiers à être là, derrière lui… Et pauvre de lui, il ne le savait même pas !

Et voilà nos élus harcelant le champion ou la championne pour passer par ici, plutôt que par là. Le crochet par le petit pâté de maison qui compte tant pour les futures législatives, municipales, cantonales. Heu … sommes-nous dans une campagne présidentielle?

Qu’importe !

Et voilà nos candidats transformés, s’ils n’y prennent garde, en VRP d’un  maire, d’un futur possible député, d’un conseiller général.

Les voilà annonant la liste de ces élus, en brochette, au premier rang, vexés parfois de ne pas être à côté de Dieu.

 » A combien de sièges suis-je ?  » «  Va-t-on me voir sur les photos ?  »

Un narcissisme charmant. Car ce que l’on peut l’admettre de nos fauves présidentiables ou ministérables est difficile à supporter chez les seconds couteaux dont le narcissisme est inversement proportionnel à leur responsabilité.

Nicolas Sarkozy semble en avoir fait l’amère expérience à Bayonne, lui qui pourtant, tient assez peu compte de ce type de contingence, préférant déambuler seul qu’accompagné par une ribambelle d’élus.

Mais cette fois, il a voulu faire plaisir à MAM, avec le calcul évident de rallier à sa cause, les chiraquiens, et donc, pourquoi pas, Villepin.

Mal lui en a pris car malgré les mises en garde répétées du maire de Bayonne, MAM à monte cette visite totalement improvisée dans le petit Bayonne, royaume des bandas, et des troquets, où l’on parle haut et fort, et qu’on ne s’en laisse jamais conter, surtout par le pouvoir central, qu’elle que soit sa couleur politique.

Amener Nicolas Sarkozy dans le petit Bayonne est aussi délirant que d’emmener Éva Joly à Fessenheim ou Jean-Luc Mélenchon dans une salle des marchés. Et pourtant, ils l’ont fait.

Pour faire plaisir à MAM.  Et ce fut parfaitement réussi comme chacun a pu le constater.

Sarkozy otage des élus. On ne l’y reprendra plus. Car contrairement à Jacques Chirac qui construisait son agenda de campagne en fonction des barons locaux car c’est sa culture et son plaisir, Sarkozy n’a jamais goûté cette façon la de faire campagne « un truc à la papa  » a-t-il l’habitude de répéter.

En l’occurrence, il aurait mieux fait pour lui de ne pas déroger à sa propre règle. Tant pis pour lui, tant mieux pour François Hollande, qui peut savourer sa semaine écoulée. Il a repris la main sur le débat avec sa proposition de taxe à 75%. Elle est approuvée par une large majorité de Français. Nicolas Sarkozy va, lui devoir ramer pour tenter de faire oublier ce qu’il s’est efforcé de cacher depuis son entrée en campagne : le désamour de bon nombre de citoyens à son égard et surtout l’extrême virulence des réactions qu’il génère.

Au final, des courbes, qui loin de se resserrer, s’écartent en faveur de François Hollande.

Une semaine horribilis et puisqu’ils sont délicieux de constance, des élus qui cette fois, commencent sérieusement à douter de la victoire de leur champion. Et en cas de défaite, On les verra probablement moins derrière le candidat en photo pour les législatives.

 


A Lire Aussi :

– Sarkozy en campagne : du risque d’être challenger par Hemingway

– De Bayonne à Bruxelles, Sarkozy ne parvient pas à « perturber » Hollande par RichardTrois

– Sarkozy à Bayonne : fiasco et stratégie de la tension par Dante

– Débandade à l’UMP : les mots pour le dire ! par Arsinoé

5 Commentaires

  1. Ping : L’extrême droite à pas de Guéant « Ze Rédac

  2. Je ne comprends même pas ce que fait MAM sur les photos ! Il ne l’a pas démissionée il n’y a pas si longtemps après des vacances en compagnie d’amis de dictateur ? Soit c’est moi qui ai la mémoire courte ( et ce n’est pas trop grave) soit c’est lui, et là, cela pourrait être grave si on en reprenait pour 5 ans !

  3. Ping : Chéri, j’ai la migraine ! « Ze Rédac

  4. Ping : La semaine où Nicolas Sarkozy perdu la campagne ? « Ze Rédac

  5. Ping : Nathalie Kosciusko-Morizet entérine le volte-face d’un Nicolas Sarkozy perdu « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s