À quoi sert le Salon de l’Agriculture ? À rien ! 4

Par Lautréamont

Dans le Cantal - © Razak

C’est un rituel républicain . Comme le 14 Juillet ou le 11 Novembre.

Honte au politique qui ne veut pas y sacrifier. On se souvient de Dominique Voynet, ministre de Lionel Jospin, tellement détestée par le monde agricole qu’elle le visita, une année, en catimini à quelques heures de la fermeture.

Visite express pour les mal aimés des agriculteurs, ou grand tour interminable comme Jacques Chirac qui a toujours battu ses propres records, 7h, 8h ,10 h de visite, épuisant ses officiers de sécurité, les journalistes suiveurs et les organisateurs.

Une claque sur le cul des vaches, des saucissons et des verres de pif engloutis entre deux  embrassades viriles.

Chirac en Gargantua, s’est montré indépassable dans l’exercice.

Là ou Lionel Jospin, en 2002, dût se planquer sous la valise en kevlar de sa sécurité pour se protéger des œufs qui volaient.

Et après, me direz vous !

À quoi sert ce rituel ?

À convaincre ceux qui le sont déjà.

Le salon fait-il bouger une voix dans un sens ou dans l’autre ?

Non.

D’abord parce qu’il est totalement noyauté, phagocyte, organise par la puissante FNSEA , qui n’a jamais brillé par son gauchisme échevelé . Une organisation politico-syndicale qui roule pour la droite et déroule chaque année le tapis rouge à cette formation.

Observons à ce sujet Nicolas Sarkozy qui se sent aussi à l’aise dans le monde agricole et la France des campagnes qu’une poule sur un cocotier.

C’est pas son truc, à Nicolas Sarkozy, le purin, les tracteurs, le chant du coq et les bouses de vaches. Il en a le droit, lui, l’urbain élevé dans l’asphalte et sur les plages de Royan. Notons sa grande sincérité. Il n’a jamais prétendu le contraire. Et pourtant , les agriculteurs semblent voter pour lui en majorité. On se demande bien pourquoi. Le savent-ils eux mêmes ? Et quels agriculteurs ?

Le producteur de lait qui ne sait plus à quel saint se vouer le 10 de chaque mois au point parfois de vouloir mettre fin à ses jours ?

L’agriculteur bio en lutte permanente contre l’élevage intensif, les champs OGM et les pesticides ?

Pas certains que ceux là soient même au salon de l’agriculture .

En tout cas, voilà une catégorie qui par principe vote à droite. Vote l’homme fort qui négocie les aides de Bruxelles, encourage les gros céréaliers , les irrigants et pratique la stratégie du poing sur la table.  L’homme orthodoxe et traditionnel .

Béni soit José Bové qui en sont temps fut capable de donner une voix aux agriculteurs qui refusaient ce diktat idéologique de la FNSEA et de la droite RPR puis UMP.

Que voulez vous faire, lorsque vous êtes un autre candidat, d’une autre formation ?

À quoi sert-il d’aller flatter la croupe des taureaux, de forcer à manger sur chaque stand des fromages de chèvre, des bleus d’Auvergne, de la saucisse de Strasbourg et des haricots tournais, cerné par une nuée de caméras qui étouffent elles-mêmes et se cassent la figure dans les allées pour attraper le son du siècle ou le ou la candidate dira le bon mot qui fera le sujet, indigent, inintéressant, inutile.

On n’a pas tous les jours la chance d’avoir un  » casse-toi pov’ con  » à se mettre sous la dent !

Non vraiment le salon de l’agriculture ne sert à rien politiquement car personne ne  convertit  personne qui ne le soit déjà dans cette grand messe campagnarde.

Mais ne pas y être peut coûter beaucoup. Alors tout le monde y va et s’adonne à cette comédie champêtre qui fait un sujet, toujours le même, dans les 20h… Les politiques au Salon c’est comme les premiers départs en vacances, les premières neiges, les cadeaux de Noël dans les grands magasins. Ces marronniers de l’info. Ces minutes précieuses de notre temps, de notre vie.

On pourrait imaginer un jour des candidats dont la liberté intérieure serait si grande qu’ils zapperaient ce rendez vous inutile et choisiraient d’embarquer les journalistes suiveurs ailleurs : en Syrie où l’on tue, en Tunisie où on reconstruit, au Sénégal où l’on vote. Loin de ce petit théâtre cocardier, qui nous enferme et nous ennuie.


A Lire Aussi :

– Vite ! Un report de l’élection présidentielle … par Saint-Simon

– Lenglet et Mélenchon infligent à un Trafalgar à la Marine Le Pen par RichardTrois

– De Versailles à Munich, la Grèce par Spyros

4 Commentaires

  1. Ping : Sarkozy : Pourquoi le président du Peuple cache-t-il ses factures au Peuple ? « Ze Rédac

  2. Ping : Les Forces de François Hollande « Ze Rédac

  3. Ping : Le sondage Ifop concluant que les agriculteurs préfèrent Sarkozy est-il bidon ? | Résistance Inventerre

  4. Bonjour,
    Je trouve que le réseau laitier du comté est très intéressant. Si un perd tous perdent. Si un gagne tous gagnent. Le ramassage du lait est organisé par les fruitières, sorte de coopérative où les agriculteurs décident et gèrent la fruitière. Le lait est vendu a son juste prix et la préparation première du comté est faites dans la fruitière. Les fromages sont confiés à l’affineur qui s’occupe du fini en cave du comté et de la distribution. Tous ont intérêts à gagner à jouer collectif sans perdre son âme et la direction de son entreprise agricole.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s