Un sarkozy en campagne, ça ose tout. C’est même à ça qu’on le reconnaît ! 1

par Saint-Simon

 Exclusivité - Nicolas Sarkozy le nouvelle affiche de campagne - © ZeRédac

Exclu - Nicolas Sarkozy le nouvelle affiche de campagne - © ZeRédac

« Un sarkozy en campagne, ça ose tout. C’est même à ça qu’on le reconnaît ». Michel Audiard nous pardonnera ce léger détournement de ce dialogue savoureux des Tontons flingueurs. Mais c’est à lui que la prestation de Nicolas Sarkozy hier soir sur France2 nous a fait une nouvelle fois penser.

Il faut en effet oser annoncer un gain de 1000 euros par an pour les salariés modestes grâce au remplacement de la prime pour l’emploi par une baisse des charges sur les salaires. Pourquoi est-ce particulièrement culotté ?

Parce que le candidat Sarkozy a déjà fait le coup du gain de pouvoir d’achat en 2007 et qu’on sait ce qu’il est advenu de cette promesse de campagne.

Parce qu’il a rejeté devant 16,5 millions de Français, le 29 janvier dernier lors de son interview télévisée diffusée sur six chaînes, l’idée d’une baisse des charges sur les salaires en compensation de l’instauration de la TVA sociale.

Parce qu’enfin il n’a pas dit hier soir que le gain de pouvoir d’achat obtenu par l’allègement des charges sur les salaires sera perdu avec la suppression de la prime pour l’emploi.

L’interdiction annoncée des retraites chapeau et des parachutes dorés relève de la même logique du « plus c’est gros plus ça passe ». Le « président des riches » espère ainsi se refaire une virginité sociale et dans le même temps il récupère un argument fort de la campagne de son principal concurrent. D’une pierre deux coups.

Une autre technique consiste à faire des annonces… déjà annoncées ou réalisées. L’essentiel est de le faire avec aplomb et que cela soit repris dans les journaux télévisés. Peu importe que la contradiction rectificatrice soit ensuite apportée sur internet ou dans la presse écrite. Le rapport entre les 15 millions de personnes ayant vu le reportage dans les JT et les quelques centaines de milliers ayant eu connaissance de la vérité rétablie, est largement au bénéfice du candidat bonimenteur.

Exemple. Le journal Sud Ouest nous apprend ce matin que l’annonce faite avant-hier à La Rochelle par Nicolas Sarkozy d’une commande au profit d’Alstom de 30 rames « Euro duplex » par la SNCF, est en fait la suite d’un contrat signé entre Alstom et la SNCF… en 2007 !

Autre exemple, la proposition annoncée hier soir d’obliger les bénéficiaires du RSA à effectuer sept heures de travaux d’intérêt général hebdomadaires en échange de l’aide obtenue, correspond mot pour mot à la proposition faite en juin 2011 par le patron de l’UMP, à la seule différence qu’il proposait cinq heures de travail par semaine et non sept.

Reste pour parfaire la panoplie du candidat le plus cynique, l’utilisation de la mauvaise foi la plus assumée pour dénoncer l’adversaire. L’illustration la plus parfaite de cette méthode vieille comme le monde politique mais portée au niveau du grand art par le candidat de droite, est l’accusation délivrée à de nombreuses reprises déjà à l’encontre de François Hollande de vouloir régulariser la totalité des sans-papiers.

Les ficelles apparaissent grosses à ceux qui font de la politique leur métier, comme praticiens ou comme observateurs. Mais qu’en est-il du citoyen lambda, informé par les seuls journaux de 20 heures ? C’est bien la cible de Nicolas Sarkozy et de ce point de vue-là il parle au peuple et pas à la frange sur-informée de la population française.

François Hollande a compris le danger et, avec la pondération qui est la sienne, commence à rendre coup pour coup. La fin de la campagne, lorsque les courbes de sondage se seront rapprochées, risque d’atteindre une dureté rarement connue jusque là.


A Lire Aussi :

Descendre dans l’arène avec Sarkozy par Arsinoé

– Sarkozy vs Hollande : et si le courage consistait simplement à faire ce qui est juste ?  par Saint-Simon

– De Rungis à La Rochelle : l’Indécence de Nicolas Sarkozy par Dante

– Borloo-Veolia ou quand Sarkozy et le clan du Fouquet’s indisposent même à droite … par Belle-Amie

Un commentaire

  1. Ping : De Versailles à Munich, la Grèce « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s