Delphine Batho dénonce Sarkozy « le président de l’oligarchie financière » ! 5

Par RichardTrois

Delphine Batho à Montpellier en Sept. 2009 - © Razak

La porte-parole de François Hollande était l’invitée de Public Sénat ce jeudi soir. Le jour d’après. Après la déclaration de candidature. Mais aussi après la diatribe de Nicolas Sarkozy en meeting à Annecy accusant François Hollande de mentir nuit et jour, après la réponse très maîtrisée de François Hollande sur TF1.

Interrogée sur le premier discours du candidat Sarkozy, qui se présente maintenant en défenseur du peuple et de la France, Delphine Batho a très sereinement dénoncé « le président de l’oligarchie financière » et accuser le président sortant d’avoir  systématiquement rejeté les demandes de référendums qui lui ont été réclamés.

Et Delphine Batho de citer la demande de référendum sur le traité européen de Lisbonne, refusée, la demande de référendum sur la privatisation de la Poste, signée par plus d’un million de Français et soutenue par le groupe socialiste et communication à l’Assemblée, refusée, la demande de référendum sur les retraites formulée par Ségolène Royal et Jean-Luc Mélenchon, refusée, et plus récemment la demande des députés socialistes d’un référendum sur la TVA « sociale », refusée.

Il est vrai que le candidat-président ose tout. C’est l’homme du Fouquet’s et des ses invités milliardaires et grands patrons, l’homme du MEDEF qu’il a servi 5 ans durant au détriment de l’intérêt général. Mais il est vrai que ces dernières semaines ont donné du grain à moudre à l’accusation portée ce jeudi par Delphine Batho. En effet, alors que pendant 5 ans se sont multipliés les plans sociaux, les fermetures d’usines et les délocalisations sans que cette oligarchie au pouvoir n’y trouve à redire, on découvre que les invités du Fouquet’s sont capables, sur un claquement de doigt présidentiel, de sauver des emplois, des vies des familles.

Et voilà que Bernard Arnault, 4ème fortune mondiale tout de même, principal actionnaire et dirigeant de LVMH, permet à son groupe de luxe de venir au secours de l’une des usines textile de LeJaby. Idem pour Henri Progli, le PDG d’EDF qui déclare des profits en très substantielle hausse cette année mais qui a dû se faire prier par Nicolas Sarkozy pour sauver les emplois d’avenir de la société de panneaux solaires PhotoWatt de Bourgoin-Jallieu. Et permettre ainsi à Nicolas Sarkozy d’apparaître comme un défenseur et de l’emploi et de l’énergie solaire alors qu’il est le fossoyeur de cette industrie solaire naissante en France mais particulièrement bien développée en Allemagne où elle a reçu un soutien sans faille de l’Etat et des régions. Un tel fossoyeur que Ségolène Royal a dû créer un fonds régional de soutien à cette filière pour éviter que des années d’investissement, de travail et des centaines d’emplois ne disparaissent du jour au lendemain.

Mais il y a pire que ces sauvetages que François Hollande a appelé de circonstance. Le magazine économique Challenges, que le ministre Xavier Bertrand se démène pour que les entreprises décalent leurs plans sociaux après les élections ! Ainsi les dirigeants de la Fnac et d’Areva ont reçu des instructions pour adoucir leurs projets de licenciements et PSA et Renault ont promis de ne rien annoncer avant le mois de mai. Mais Renault dont l’Etat est actionnaire à hauteur de 15% envisage clairement des mesures planifiées par le directeur général du groupe mais repoussées de quelques mois sur l’insistance de Xavier Bertrand.

Tant de cynisme, de collusion, de connivence avec le pouvoir de l’argent, maquillés par un soudain « amour » pour le peuple soulève les cœurs les plus accrochés. Non nous ne sommes pas sur cette mer d’huile, que nous présente Nicolas Sarkozy sur son affiche de campagne. Mais sur une mer démontée où une oligarchie financière est protégée, mise à l’abri de la crise par ses serviteurs à la tête de l’Etat quand la majorité, le peuple de France se voit relégué sur des radeaux qui ont tout du radeau de la Méduse.

Un tel cynisme appelle à la révolte électorale !

Sources : Challenges, Public Sénat, Site de François Hollande, Le Pudding à l’Arsenic, Slovar.


A Lire Aussi :

– Sarkozy, Hollande, Royal & Montebourg : leçons du jour d’après par Dante

– Sarkozy candidat : Moi ou le Chaos par Lautréamont

–  Stratégie de reconquête : Nicolas Sarkozy face à un immense obstacle par RichardTrois

– Triangulation, strangulation : la stratégie de Sarkozy par Dante

5 Commentaires

  1. Ping : Peuple contre élites : décryptage de la « sarkophrénie » « Ze Rédac

  2. Ping : Sarkozy ou la tentation de Venise ? « Ze Rédac

  3. Ping : Nicolas Sarkozy ou la tentation de Venise ? « Ze Rédac

  4. Ping : De Le Pen à Sarkozy : une campagne pestilentielle « Ze Rédac

  5. Ping : Nathalie Kosciusko-Morizet gagne haut la main le « concours de lâcheté et d’inélégance » « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s