Triangulation, strangulation : la stratégie de Sarkozy 8

Par Dante

Nicolas Sarkozy au forum de Davos, Suisse 2011 - cc World Economic Forum

 

Trianguler… Ah le mot barbare!  Pourtant, le concept inventé par Alistair Campbell, illustre spindoc de Tony Blair est encore parfaitement d’actualité.

Trianguler, c’est s’emparer des thèmes de l’adversaire. Fidèle à sa méthode qu’il affectionne, qui fut également celle de Ségolène Royal, en 2006 et 2007, une méthode qui permit à la Présidente de Poitou-Charentes de  remporter brillamment  la primaire socialiste  et mener une  campagne vivante, sur les thèmes habituellement réservés à la droite comme la Nation, le drapeau, la sécurité.

Nicolas Sarkozy triangule et strangule.

Trianguler, c’est d’abord s’adresser au peuple, le mettre en exergue, lui proposer des référendums. Depuis 3 jours et en fermant les yeux, Sarkozy pourrait presque passer pour Jean-Luc Mélenchon. Retour au peuple, retour à la démocratie, la plus dangereuse qui soit pour un Président: l’attirail référendaire et cette fâcheuse manie qu’ont les Français de ne jamais répondre à la question posée. De Gaulle y laissa sa chemise.

En fermant les yeux, on pourrait croire qu’un libéral moderne et plutôt bien dans ses baskets, entré à l’Elysée, s’est muté en dangereux  gauchiste, dénonçant les patrons voyous, les dépeceurs d’Etat et les viandards qui tournoient sur les bâtiments désaffectés des usines délocalisées.

En baissant la lumière et en fermant les volets, on croirait parfois entendre le fils de Rosa Luxembourg et de Michel Poniatowski.

Et c’est bien la lignée Poniatowski qui fait mentir les gènes de Rosa, car jamais un président de droite n’a tenu des discours si droitiers, si extrémistes : sur les chômeurs, les étrangers. Jamais sous la Vème, un dirigeant de la droite républicaine n’a autant flirté avec les lignes brunes.

Ça c’est  la strangulation. Strangulation de l’extrême droite et de ses 15 à 20 pts au premier tour.

Sarkozy 2012 rêve de faire aussi bien que Sarkozy 2007. Siphonner le FN s’il ne parvient pas à l’empêcher de se présenter.

Trianguler, stranguler,  tenir les deux bouts de la corde.

A chaque déplacement, nous pourrons ainsi nous poser la question.

Qui est le Nicolas Sarkozy qui se déplace ? L’homme qui veut remettre le peuple au cœur de la démocratie ou celui qui veut un référendum sur les chômeurs ?  L’homme qui veut taxer la finance ou celui qui sucre des dizaines de milliers d’emplois dans l’éducation nationale ? L’homme qui parle de Guy Môquet, se recueille sur le plateau des Glières, jeudi, en mémoire au merveilleux courage du jeune Tom Morel, ou le Président qui approuve et encourage les provocations nauséabondes de son Ministre sur les civilisations ?

Comment peut-on prononcer le discours indigne de Dakar et chanter le pouvoir au peuple, par le peuple et pour le peuple, qui est, au passage, la devise du Sénégal ? Et bien on le peut quand on est Nicolas Sarkozy et qu’on aime une seule activité dans la vie : la conquête du pouvoir plutôt que l’exercice du pouvoir.

Triangulation et strangulation face à un candidat socialiste qui a décidé de mener une campagne apaisée, maîtrisée, ne sortant jamais de ses rails, ne créant jamais la moindre ridule à la surface de l’étang.

John Mac Enroe inlassablement à la volée contre Bjorn Borg, inlassablement en fond de court.

Trianguler, stranguler : schizophrénie  politique volontaire avec un risque :  s’étrangler avec la corde.

 

 

A Lire Aussi :

– Sarkozy et la TVA Sociale : Courage, fuyons répond l’UMP  par Matrix

– Le Discours imaginaire de candidature de Nicolas Sarkozy  par Lautréamont

– Joue au Spin Doctor avec moi : Offre un élément de langage pour la candidature de Sarkozy par RichardTrois

8 Commentaires

  1. Ping : Stratégie de reconquête : Nicolas Sarkozy face à un immense obstacle « Ze Rédac

  2. Ping : Nicolas Sarkozy peut-il en 2012 gagner en faisant campagne comme en 2007 ? « Ze Rédac

  3. Ping : Sarkozy candidat : Moi ou le Chaos « Ze Rédac

  4. Ping : François Hollande prêt à la confrontation entre la peur et l’espoir « Ze Rédac

  5. Ping : Sarkozy, Hollande, Royal & Montebourg : leçons du jour d’après « Ze Rédac

  6. Ping : Delphine Batho dénonce Sarkozy « le président de l’oligarchie financière » ! « Ze Rédac

  7. Ping : Delphine Batho dénonce Sarkozy « le président de l’oligarchie financière » ! « Ze Rédac

  8. Ping : Christian Vanneste : enfant naturel du cynisme électoral de Nicolas Sarkozy « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s