Le Discours imaginaire de candidature de Nicolas Sarkozy 7

Corrigé par Lautréamont.

– Seul le prononcé fait (mauvaise) foi

Nicolas Sarkozy 2012 Discours de Candidature Imaginaire

Nicolas Sarkozy 2012 Discours de Candidature Imaginaire - Capture

Mes chers compatriotes, mes chers compagnons, mes chers amis.

Oui, je dis mes chers amis car 5 ans à la tête de ce pays, 5 ans ont forgé entre vous et moi plus que des liens d’un président à ses concitoyens. Je peux aujourd’hui parler d’amitié. L’amitié se forge dans les épreuves et le courage que l’on met, ensemble, à les surmonter [Notons ici le renversement subtil. Il est attaqué comme diviseur de la France. Il contre attaque par l’amitié, une notion forte, universelle et unificatrice ].

Et je puis dire, devant vous aujourd’hui, que vous en avez eu, du courage [Tactique de sioux qui consiste à flatter et à s’installer dans la position humble ].

Le courage d’affronter, avec moi, la crise, la crise qui nous a frappé si durement, si violemment, frappe nos usines, nos PME, nos artisans, nos commerçants.

Vous, simples citoyens, moi, chef de l’état, unis ensemble dans ce combat pour surmonter le monstre financier.

L’autre jour, j écoutais avec intérêt un certain candidat  désigner son ennemi : la finance. Et voyez vous, je n’ai pu m’empêcher de rire devant tant de légèreté. La finance comme ennemi, c’est facile, c’est démagogique, c’est idiot [Idiot, encore plus méchant que « con » car idiot induit « benêt »].

Ce n’est pas la finance, notre ennemi, ce sont ceux qui la manipulent, l’utilisent pour se goinfrer [Utilisation volontaire d’un langage « pour faire peuple » ceux qui la font dévier de leur cours initial.

Car sans la finance, il ne peut y avoir de financement des entreprises, des industries,de l’économie.

Et si j’ai mené une seule guerre, celle dont je suis le plus fier, c’est la guerre aux financiers vorace, aux prédateurs, à ceux qui plument les états, tuent les économies, égorgent les PME, étouffent les citoyens [ Egorger, étouffer, guerre, le langage est volontairement violent et anxiogène pour rehausser son image de combattant qui protège. Il joue sur les peurs les plus profondes. On égorge nos fils et nos compagnes. La guerre quoi… ].

Il est formidable, ce candidat, lorsqu’il déclare la guerre avec son sabre de bois. J’ai envie de lui dire : allez, venez, chers amis socialistes, refaisons le film à l’envers et regardons ce que vous auriez fait, vous, en 5 ans, avec vos dépenses vertigineuses et totalement folles sur l’éducation nationale, les services publics, creusant jour après jour un peu plus la dette. Creusant jour après jour un peu plus notre tombe  [Là encore, la tombe, la mort. Comprenez, avec moi, vous survivrez… Malin non ? ]

Il n’y a pas de présidence sans courage, sans décision qui font peut être mal mais que j’ai prise, en mon âme et conscience au nom de la France, des intérêt supérieurs de la France [Notons les accents Churchilliens, le sang, les larmes et tutti quanti… Je vous ai tués mais je pouvais pas faire autrement, les gars… Désolé ].

On m’accuse d’avoir augmenté la dette, augmenté le nombre de chômeurs, augmenté la casse industrielle. On m’accuse de tous les maux. C’est facile et surtout ça n’a aucun sens car que serait ce pays si les socialistes le géraient depuis 5 ans.

Des frontières ouvertes aux 4 vents, l’accueil de toute la misère du monde alors que nos travailleurs n ‘ont plus de quoi boucler leur fin de mois ?

[Oui, on l’accuse et on a raison de l’accuser. 700.000 emplois industriels supprimés en 10 ans, des dizaines de milliers de fonctionnaires, plus d’un million de chômeurs, 500 milliards de dettes.  Il glisse et renvoie le mistigri sur l’étranger. Premier gros flirt avec les électeurs du FN. Aucun rapport avec la choucroute mais il envoie son premier signal : l’ennemi, c’est l’étranger, le mauvais temps c’est la faute aux arabes, la sécheresse la faute au noir, la misère la faute aux juifs… Etc etc… ].

On me reproche ma politique sévère d’immigration. Mais je l’assume pleinement. Quand le travail manque pour nos compatriotes, il est de mon devoir de fermer le robinet des visas, des passes droits de l’assistanat.  [ Deuxième œillade : la France aux français, non mais ! ].

On me reproche mon comportement trop dur sur le plan social ? Mais que faire lorsque tous les pays européens adoptent des départs à la retraite à 65 voire 67 ans. [ Gros mensonges. La France est la seule à pratiquer la double peine. Date de départ et nombres d’annuités ].

Vous préférez quoi, vous, les socialistes ? Que tout le monde puisse toucher sa retraite ou que la Caisse d’Assurance Maladie mette la clé sous la porte ? [Allez, revoilà le choix entre la peste et le choléra. Vous préférez mourir du cancer ou d’un infarctus ? Vous avez 5 mn pour choisir].

On me reproche ma dureté sur les chômeurs. Je l’assume pleinement. Que pensez vous qu’ un ouvrier qui travaille au smig peut penser lorsqu’il voit son voisin, au chômage, qui vit mieux que lui même. [Le mythe du chômeur qui s’enrichit alors que le Français trime].

Àh bien sur ça n’est pas politiquement correct que de dire cela mais les Français, la France qui trime, elle, elle le pense vraiment et elle lit vraiment. Cette France que vous n’entendez jamais, qui ne se plaint jamais parce qu’elle n à pas le temps de le faire, cette France qui souffre et que je veux protéger parce que c’est mon devoir de le faire, cette France la comprend très bien ce que je veux dire quand je parle des chômeurs qui profitent du système et s’en mettent plein les poches pendant que les honnêtes gens travaillent, se lèvent tôt, se couchent tard. Revoilà la France qui se lève tôt, matinée cette fois de la France silencieuse : raciste homophobe et pingre. Il semblerait que la majorité des français soient comme cela, dans l’univers mental de Nicolas Sarkozy ].

Allez donc donner vos leçons de morale ailleurs, Mr le candidat socialiste. Ce pays n’a pas besoin de morale, pas besoin de rêve [Ah bon ? Ce pays vit pourtant un cauchemar].

Ce pays à besoin d’action, de travail et d’espoir. Et ma fierté, à moi, c’est que dans cette crise, pas un seul petit épargnant n’a perdu n centime. Bien sur, je suis, selon eux, le dernier des dernier, mais en attendant, personne n’a laissé une plume dans la crise. [ Encore faut il pouvoir épargner ! Demandez donc à un ouvrier s’il épargne. Ah ça c’est sur il à pas perdu l’argent qu ‘ il n’avait pas ! ]

On me reproche mon comportement. Nous y voilà. Et eux, de l’autre côté, les vertueux, les saints, les parfaits ? J’aurais la pudeur de ne pas revenir sur le train de vie et la vie tout court de DSK. De quoi parle-t on au juste ? De mon enrichissement personnel ? Ils peuvent chercher ils ne trouveront rien. J’ai un salaire de chef d’état qui correspond à mes responsabilités, ni plus ni moins. [ OK  mais nos amis socialistes ne se vautrent pas sur le yacht de Bolloré, ne fêtent pas leur victoire au Fouquet’s, n’affichent pas leur Rolex, leur villa de milliardaire et ne se partagent pas, entre fils et copains la présidence de l’EPAD et les jetons de présence dans les grandes entreprises ].

Oui, c’est vrai, en 2007 je vous ai promis de ne pas vous laisser tomber. Et c’est ce que j’ai fait, nuit et jour depuis 5 ans.

Même mes détracteurs m’accordent cela. J’ai travaillé, d’arrache pied, pour le bien de mon pays et de mes compatriotes Si travailler d’arrache pied signifie être dans le mouvement perpétuel, le bougisme, alors oui Sarkozy travaille d’arrache pied ]. Tout  n’a pas été parfait mais tout n’a pas été raté, comme veulent le dire mes caricaturistes préférés. Et eux qu’ont ils fait pendant 5 ans ? À part se déchirer pour savoir qui succéderait à qui.

Même nous a droite, nous ne nous comportons pas manière si barbare. Se trahir,vise manipuler, voler des bulletins, bourrer des urnes pour se faire élire à la tête du parti ? Avez vous déjà entendu cela a l’UMP. Jamais. Heu, bon… Nous aurons la pudeur de ne pas rappeler à monsieur Sarkozy les cascades d ‘affaires woerth, les voyages de MAM, les tueries pour les successions à l’UMP, les trahisons balladuriennes, les haines ancestrales etc etc…].

Au diable votre morale, les socialistes. Au diable votre ministère de la parole.

Vous n’êtes ni meilleurs ni pires que nous, vous êtes simplement incompétents. [ Nous y voilà ! ]

Incompétents sur le plan international. Il suffit de relire vos atermoiements sur la Syrie, l’Afghanistan, le proche orient. Jamais en 10 ans vous n’avez été capable de formuler une position ferme, intelligible et compréhensible par tous [ Quelqu’un peut il nous expliquer la diplomatie en Zig Zag de Sarkozy depuis 5 ans ? Ses mamours aux plus grands dictateurs, ses allers-retours sur le Printemps Arabe, la crise ukrainienne, l’alliance franco allemande ? La liste est trop longue. On s’y perd gravement. Sarkozy est à la diplomatie ce que le marsupilami est à la bande dessinée : un animal totem qui court, monte, descend, rebondit et jamais ne se pose ].

Incompétents économiquement : on me dit que mon challenger est à la tête du département le plus endetté de France. Et bien, ça promet pour redresser la France. Ne pas pouvoir gérer un simple département et s’afficher en gestionnaire pointilleux de la 5 idem puissance mondiale [ ça, c’est facile. Endetté à cause de qui, la Corrèze ? 20 ans de droite ].

Incompétents sur le plan de la sécurité ‘  vous êtes toujours aussi angéliques, toujours aussi bot scouts car vous ne vivez pas l’enfer de nos concitoyens qui rentrent chez eux et subissent une criminalité au quotidien.’ tous les moyens de l’état ont augmenté dans ce domaine. Nous avons des résultats mais nous devons continuer notre politique de fermeté.

Le ps est laxiste, malgré ce qu il veut bien en dire. Ne les croyez pas sur parole. Aux policiers, ils préfèreront toujours les éducateurs de rue.Attaque faible car s’il est bien un domaine ou Sarkozy a échoué, c’est celui de la sécurité ].

Incompétents ET arrogants.

Écoutez-les, entendez-les regardez-les. Ils y sont. Ils s’y croient. À l’Elysée à Matignon à l’Assemblée. Socialistes arrogants disait même François Mitterrand. Il avait raison. L’arrogance se lit dans leur geste, leur mot, leur attitude.  Ils sont déjà ivres d’eux mêmes alors qu’ils devraient uniquement se concentrer à leur tâche. Offrir un contre projet crédible aux français. Où est-il ce projet ? 60.000 emplois en plus dans l’éducation. Ils se fichent du monde. Ils savent que c’est impossible mais ils l’annoncent. Démagogie pure.

On pourrait citer une à une les propositions du candidat. Un ramassis de promesses électorales qui n’aboutiront jamais. [ Il est vrai qu’à regarder Copé, à entendre Morano ou Baroin, on prend à chaque instant des leçons de modestie, d’humilité et de sagesse ].

Un rêve français ? Non ! L’illusion et l’imposture au service de la conquête du pouvoir, ce pouvoir perdu depuis si longtemps et pour cause. Les français ne sont pas des idiots. Ils sentent les loups… Comme le disait Martine Aubry, quand c’est flou c’est qu’il y a un loup [ Attaque infantile … ].

Même entre eux, ils se détestent, se méfient, se méprisent. Et vous voulez confier les clés du pays à ces imposteurs, alors que les temps sont violents et qu’il faudra autre chose que des promesses pour sortir notre pays de l’ornière. [Ah parce qu’à l’UMP, ils s’aiment ? On n’avait pas remarque ce climat peace and love mais puisqu’il le dit ].

Non, il faut le courage. Le courage de la radicalité, le courage d’oser, le courage de dire non, le courage de ne pas être complaisant, le courage de réformer jusqu’au bout, le courage de déplaire.

J’assume de déplaire, j’assume le desamour, j’assume la désillusion car cette crise à balayé tous nos plans, toute notre croissance, tout notre développement. Oui, certains d’entre vous ne m’aiment pas, mais je ne leur demande pas de m’aimer, je leur demande de persévèrer de continuer à creuser ce sillon qui nous mène vers la sortie de crise.

Je vous invite à la persévérance,au  courage, à l’effort. [ C‘est beau comme de l’antique et c’est la première vérité de ce texte : oui, les français ne l’aiment plus. Le ressort est cassé et aucun discours malheureusement, n’y pourra rien changer].

Ensemble pour donner le meilleur de nous même. Et c’est au nom de ce courage, de cette persévérance et de cet espoir que je suis candidat à la Présidence de la république. [ Bonne chance, mon papa ]. 

Nicolas Sarkozy 2012 Discours de Candidature Imaginaire - Capture

Nicolas Sarkozy 2012 Discours de Candidature Imaginaire - Capture

A Lire Aussi :

– Joue au Spin Doctor avec moi : Offre un élément de langage pour la candidature de Sarkozy par RichardTrois

– Eva, Sois Raisonnable par Arsinoé

– L’image du jour : Sarkozy à Fessenheim par Matrix

– Référendum ou comment Sarkozy désigne de faux coupables… par RichardTrois

7 Commentaires

  1. Ping : Grèce : Les Abandonnés « Ze Rédac

  2. Ping : Grèce : Les Abandonnés « Ze Rédac

  3. Ping : Sarkozy et la TVA Sociale : Courage, fuyons à l’UMP « Ze Rédac

  4. Ping : Sarkozy et la TVA Sociale : Courage, fuyons répond l’UMP « Ze Rédac

  5. Ping : Triangulation, strangulation : la stratégie de Sarkozy « Ze Rédac

  6. Ping : Stratégie de reconquête : Nicolas Sarkozy face à un immense obstacle « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s