Référendum ou comment Sarkozy désigne de faux coupables… 4

Par RichardTrois

La "Vraie" Une du Figaro Mag. à paraître Samedi - Photo Nicolas Reitzaum

 

Voilà donc un président qui se dit Républicain, prétend être le gardien du consensus national et qui pourtant organise le dévoiement de l’un des plus beaux outils de la République et de la démocratie, j’ai nommé le référendum.
Comme évoquer autrement que par le mot de dévoiement, la proposition de Nicolas Sarkozy de soumettre à référendum des questions de société telles que le droit des chômeurs de refuser une formation, un emploi ou encore celles qui concerneraient l’immigration et les expulsions soumises à la Justice administrative?

Oui dévoiement parce que cette manière de manipuler le référendum est détestable et n’a qu’un seul but, jeter à la vindicte populaire, de nouveaux coupables, les chômeurs et les étrangers. Après la sortie de Claude Guéant sur les « civilisations qui ne se valent pas toutes », voici donc un nouvel appel du pied de Nicolas Sarkozy à l’électorat du Front National.

Le FN, ce parti qui a fait de la xénophobie et de la création de boucs émissaires son fond de commerce électoraln est maintenant concurrencé par ce que l’on appelait usuellement la droite républicaine et gaulliste. Mérite-elle encore ces qualificatifs quand cette droite exhale et exalte la haine de l’autre ?
La République c’est exactement le contraire, c’est la possibilité d’organiser le vivre ensemble. Pas de désigner de faux coupables parmi les victimes d’un système capitaliste devenu incontrôlable par la puissance publique. La République, celle que nous avons construite à force de révolution, révoltes et qui est née des traumatismes de la seconde guerre mondiale et de la guerre d’Algérie et une République sociale, elle place l’humain au dessus de la voracité financière.
Et voilà que ce président en fin de course voudrait désigner des faux coupables, plutôt que de lutter contre les mécanismes et les puissances qui profitent de cette voracité et mettent les peuples à genoux.

Nous voici donc avec un nouveau Nicolas Sarkozy qui va se faire le chantre du référendum. Le président-candidat de l’UMP n’a pourtant montré au cours de son mandat que du mépris pour le référendum et la parole citoyenne. A peine l’encre des accords signés lors du Grenelle de l’Environnement était-elle sèche que Nicolas Sarkozy s’est empressé de crier au salon de l’Agriculture, « l’environnement ça commence à bien faire ». A peine la réforme constitutionnelle qui instituait un référendum d’initiative populaire était-elle votée que Nicolas Sarkozy mettant des millions de Français dans la rue avec une réforme des retraites iniques tout en refusant de faire paraitre les décrets qui aurait permis de lancer un référendum au sujet des retraites.

Où était Nicolas Sarkozy lorsque Ségolène Royal invitait les Français à se battre pour un « référendum » : « La retraite est le patrimoine commun de tous les Français. Ce serait un vrai progrès démocratique qu’ils puissent se prononcer sur un enjeu de société aussi important. La réforme des retraites ne doit pas se faire contre le peuple mais avec lui. »

Où était Nicolas Sarkozy lorsque Jean-Luc Mélenchon à la fête de la Fraternité 2010 appelait lui aussi à un référendum sur la pseudo-réforme des retraites ?

Ailleurs sans doute. Sourd aux appels du peuple.

Et Jean-Luc Mélenchon a plus que raison d’estimer que nous assistons à « une manipulation grossière d’un président à l’agonie. « Sarkozy se moque du peuple ! » » déclare-t-il dans un communiqué le candidat du Front de gauche. « Il refuse catégoriquement d’envisager un référendum sur le nucléaire. Il a trahi le vote souverain du peuple Français en refusant de convoquer un référendum sur le Traité de Lisbonne après le vote non des Français. Il s’oppose à la convocation d’un référendum sur le nouveau traité européen qu’il prépare avec Mme Merkel. » ajoute-t-il.

En lançant ainsi l’idée de ces référendums contre nos lois et notre protection sociales, Nicolas Sarkozy vient de transformer l’élection présidentielle en référendum national pour ou contre Nicolas Sarkozy. Pour ou contre sa personne, sa manière de gouverner, de monter les uns contre les autres, sa manière de dévoyer la République en la mettant à la remorque de l’extrême-droite, au service des appétits financiers.

Et de ce référendum là, Nicolas Sarkozy a peu de chance de sortir victorieux. Voilà une initiative qui va plutôt servir l’homme le plus à même de rassembler largement, de reconstruire le pacte social qui unit les Français, François Hollande. Ne vient-il pas de déclarer ce Jeudi soir à Orléans à propos de ces manipulations de Nicolas Sarkozy
« Comme s’il fallait diviser pour régner… Non, en République, il faut rassembler! ».

A Lire Aussi :

– Sarkozy , oh le mignon référendum par Intox2007

– Chômage : Nicolas Sarkozy veut réformer par référendum sur LeMonde.fr

4 Commentaires

  1. Ping : L’image du jour : Sarkozy à Fessenheim « Ze Rédac

  2. Ping : Variae › Quand Sarkozy 2007 fustigeait Sarkozy 2012

  3. Ping : Eva, Sois Raisonnable « Ze Rédac

  4. Ping : Le Discours imaginaire de candidature de Nicolas Sarkozy « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s