François Hollande : A Président Normal, Justice Normale ! 1

Par RichardTrois

François Hollande au Club Droit, Justice et Sécurités - © Razak

François Hollande au Club Droit, Justice et Sécurités - © Razak


Lundi soir à Paris, François Hollande a souhaité rapprocher la Justice de tous les citoyens. La rapprocher y compris des parlementaires et du futur Président de la République puisqu’il s’est s’engagé à supprimer la Cour de Justice de la République (CJR), qui juge les crimes et délits imputables aux ministres dans l’exercice de leur fonction, jugeant notamment que sa « composition crée un doute sur son impartialité ». La Présidence normale ne doit pas être au-dessus des lois a déclaré le candidat à l’élection présidentielle du Parti Socialiste

Devant très exactement 622 professionnels de la Justice réunis par le Club Droit, Justice et Sécurités, François Hollande a tracé, avec quelque audace et à la grande satisfaction des présents, la feuille de route de son futur gouvernement en matière de Justice, si « le peuple français lui en donne mandat ».

Accueilli sur la scène du Théâtre Dejazet par Christine Lazerges, présidente du Club DJS et professeur de Droit de la Sorbonne, en présence des anciens ministres Pierre Joxe et Elisabeth Guigou, le candidat socialiste a souhaité d’emblée s’adresser à tous les magistrats de France.  A « ses hommes et ses femmes qui ont cru et croient encore aux idéaux de la République, qui sont convaincus qu’une offense se répare, qu’un crime se paye, que la loi se respecte et qu’elle est la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle puisse », François Hollande  leur a délivré un message de « confiance dans la République ».

Tout en dressant le réquisitoire d’un gouvernement qui laisse une Justice « désorganisée », « amoindrie », ayant « perdu la confiance des Français », François Hollande a placé « la Justice au cœur du projet républicain » qu’il présente aux électeurs et a décliné son projet pour la justice autour de 3 grands principes, « la Justice doit être accessible à tous, doit être efficace, la Justice doit être indépendante ».

Et le candidat socialiste de décliner ses propositions. Rapprochement, accès simplifié à la Justice pour les citoyens, l’introduction de la procédure d’ « action de groupe », promesse qui figurait dans le projet de Ségolène Royal comme dans celui de Nicolas Sarkozy mais que ce dernier a abandonné, l’action de groupe permet aux victimes d’un même préjudice sanitaire, commercial, industriel de viser par une même procédure en réparation leur auteur présumé.

En matière de Liberté, François Hollande s’est engagé en faveur d’une réforme de la loi de protection des sources des journalistes qui inclura sans ambigüité la question des fadettes, les  factures détaillées de téléphone, là où la loi actuelle a permis au gouvernement de mettre à mal le droit d’informer. Le député de Corrèze a aussi proposé de créer de nouveaux droits pour les citoyens quant aux fichiers comportant leurs données personnelles, évoquant un « habeas corpus numérique », avec notamment un droit d’accès personnel aux fiches de police, dont la constitution et le fonctionnement seraient soumis au Parlement.

Sur la question de l’efficacité de la Justice, François Hollande a fait des propositions visant à mettre fin au problème des peines non exécutées. « 80000 peines ne sont purement et simplement pas mises en œuvre et on viendrait nous dire qu’il faut être ferme ?«  a-t-il déclaré tout en rappelant qu’il n’aurait « aucune complaisance vis-à-vis des petits caïds qui désorganisent systématiquement la vie dans certaines de nos cités » en proposant de garantir l’exécution des peines, d’adapter la prison à l’objectif de réinsertion et de prévention de la récidive, de créer de vraies peines alternatives à la prison, donner des moyens à la protection judiciaire de la Jeunesse qui doit prendre en charge plus de 40 000 mineurs délinquants.

Dans la salle, l’écoute de cette considérable et indispensable feuille de route pour la reconstruction de la Justice dressée par François Hollande, était attentive et particulier aux premiers rangs où se trouvait une foule studieuse de ministres de la Justice potentiels, parmi lesquels Jean-Pierre Mignard, avocat et vice-président du Club DJS, Arnaud Montebourg, François Rebsamen, André Vallini, Pierre Moscovici, Delphine Batho, Serge Blisko, et Marie-Pierre de la Gontrie …

Voici en vidéo ce discours sur la Justice de François Hollande avec quelques mots d’introduction du journaliste Edwy Plenel en monsieur Loyal et de Christine Lazerges :


François Hollande au Club DJS : Discours sur la Justice

A Lire Aussi :

– Le Club Droit, Justice et Sécurités publie son Manifeste pour la Justice – sortie le 26 janvier 2012

– François Hollande : la force de l’évidence républicaine ! par RichardTrois

– Ségolène en Campagne à Marseille ou Royal la Courageuse par Lautréamont

Un commentaire

  1. Ping : Ségolène en Campagne à Marseille ou Royal la Courageuse « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s