Des Paroles et des Actes : Fillon endosse le pire de Sarkozy 1

Par RichardTrois 

Francois Fillon invité le 2 février 2012 de l'émission Des Paroles et Des Actes ( France 2 - Capture d'écran )

Invité de l’émission de France 2, Des Paroles et Des Actes, François Fillon a donc, comme prévu, défendu le bilan de Nicolas Sarkozy en tentant de nier que ce bilan est marqué au sceau de l’injustice. Avec cette défense jusqu’au-boutiste du bilan de Nicolas Sarkozy, François Fillon a aussi fait le pas de trop, celui qui rend comptable des dérives du Sarkozysme vers l’extrême-droite. En avouant un soutien sans faille, François Fillon est passé du stade de complice silencieux à celui de responsable auquel on présentera la facture politique le temps venu.

Cet aveu de complicité, c’est à Martine Aubry qu’on le doit. Toujours ferme sur les valeurs, elle a réservé au Premier Ministre une question réquisitoire sur son silence de 5 ans face aux passerelles idéologiques mises en place avec le Front National :

« Vous étiez le premier ministre quand on a lancé l’identité nationale, vous ne réagissez pas lorsque Mr Guéant tient certains propos, je ne parle même pas de cette circulaire sur les étudiants étrangers, je voulais simplement vous une question quand la France a été montrée du doigt avec le discours de Dakar qui a humilié l’Afrique, quand elle a été montrée du doigt y compris par le Pape avec le discours de Grenoble qui stigmatisé les étrangers y compris les Roms, on ne vous a pas entendu. Alors je voudrais vous poser une question est-ce que vous êtes d’accord avec ces discours de Dakar, de Grenoble, parce que pour moi c’est très important et pour beaucoup de Français.».

Face à ce réquisitoire, François Fillon a nié en bloc. « D’abord je ne peux pas vous laisser dire que le Président de la République aurait laissé s’instaurer des passerelles entre l’extrême-droite et notre formation. C’est juste faux. » a déclaré François Fillon a ajoutant «  chacun sait que le Front National est le principal adversaire du Président de la République, de notre majorité ».

Relancé par le journaliste David Pujadas sur le Discours de Dakar, l’infâme discours où Nicolas Sarkozy déclarait que l’homme africain n’était pas « entré dans l’Histoire », François Fillon a répliqué : « le discours de Dakar a été un très beau discours qui a été manipulé dans son interprétation par un certain nombre de gens d’une façon qui est honteuse ».

Le pire restait à venir puisque mezzo voce, François Fillon a endossé la stigmatisation de l’immigration et des Français issus de l’immigration en répondant à la question sur le discours de Grenoble par un « quant au problème des Roms et à la question de l’immigration, ce sont des problèmes extrêmement sérieux… ».

Sérieux. Le mot est lâché, c’est avec sérieux et une sérénité que François Fillon a adopté tous les amalgames nauséabonds que Nicolas Sarkozy et Patrick Buisson, son âme damnée issue du Front National, ont installé au cœur de la droite républicaine. Des amalgames qui avec les échecs et le laissez-faire économique de l’UMP nourrissent la remontée de l’extrême-droite française.

Le reste de l’émission fut d’une technicité assommante et assumée. Aucun des problèmes essentiels que vivent les Français n’a été traité avec, justement, le sérieux qui conviendrait à la gravité de la situation et au niveau d’exaspération du pays.

L’avalanche de milliards et le débat fiscal et économique abscond était digne d’un plateau du Cercle de l’Expansion plutôt que celui d’une émission politique sur une chaîne grand public à quelques semaines de l’élection présidentielle.

Reste l’étrange atmosphère qui régnait sur le plateau. Une certaine familiarité, des sourires, une politesse des échanges voire des clins d’œil qui en disent long. La fin de Nicolas Sarkozy actée par les médias et par François Fillon lui-même. Ainsi, même s’il a accusé Le Canard Enchaîné de manipulation sur ce point, François Fillon aurait déclaré que Nicolas Sarkozy n’a que 2 chance sur 10 d’être réélu en Mai prochain. Le Premier Ministre était déjà dans l’après-présidentielle qui le verra affronter le duo Copé-Juppé pour le leadership de la droite. Pourtant avec le 7 mai en ligne de mire, François Fillon a eu une étrange manière de se projeter dans cet après en endossant tout, au point de se lester de bottes en plomb, celles des pires dérapages de Sarkozy.

François Fillon a beau être un pilote automobile hors-pair, suivre les traces de pneus de Nicolas Sarkozy n’est pas la meilleure façon de démarrer une nouvelle route.

Guéant entre Fillon et Aubry à Des Paroles et Des Actes
Guéant apparaît à l’image entre Fillon et Aubry, pendant Des Paroles et Des Actes (capture d’écran).

Sources :
FranceTV, Vidéo RuTubeBesma Lahouri, Le Monde.

A Lire Aussi :

– Le « compte rendu » de l’intervention de François Fillon dans #DPDA par Jegoun :)
–  Bayrou : le Béguaiement de l’Histoire par Arsinoé
Le Braquage médiatique de Sarkozy par  Arsinoé

Un commentaire

  1. Ping : Juppé, Fillon, Copé : 3 prétendants pour un parti malade « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s