Le braquage médiatique de Sarkozy 3

Par Arsinoé

Dans quel pays vivons-nous ? à Cuba ? En Corée du Nord ? En Chine ?

Dans quelle démocratie digne de ce nom peut-on accepter qu’un Président de la République, dont chacun sait qu’il est candidat, se multi-diffuse lui même sur 9 chaines de télévision, réalisant ainsi un score écrasant de 16,5 millions de téléspectateurs avec même une pointe à 17 millions à 20h30 !
On pourra se récrier sur les réseaux sociaux, dénoncer le « menteur », « l’illusionniste » ou, pondre des communiqués mièvres sur « le président perdu sans cap ni boussole », il n’en reste pas moins vrai que Nicolas Sarkozy a réussi son pari. Capter l’attention de 16,5 millions de français pendant 70 mn.
Qu’il soit trop si, pas assez cela, que les journalistes lui aient servi la soupe ou l’aient picoté, qu’importe.

Sarkozy a pu s’adonner à son exercice favori d’acteur-metteur en scène-scénariste de sa propre histoire en aliénant des millions d’yeux et d’oreilles plus ou moins attentifs.

Une propagande de masse qui laisse rêveur et nous oblige peut être à nous poser deux questions très simples :

Comment le CSA peut-il laisser faire cela, sans réagir immédiatement en proposant à l’opposition une exposition si ce n’est égale, au moins équitable.
On nous retorquera qu’il n’y a qu’un seul Président et que l’intervention portait sur l’état de la France. Jusqu’à quand va durer cette plaisanterie ? De qui se moque-t-on exactement ?
Hier, Nicolas Sarkozy est entré en campagne, tout simplement mais ces messieurs et mesdames du CSA continuent de se boucher les oreillles.
Dans quelle démocratie sommes nous pour pouvoir admettre cet abus de pouvoir médiatique, ce braquage légal qui peut, à terme, influencer le résultat définif du 6 mai 2012.

– Ma seconde question est en lien direct avec la première. Quel sera le premier institut de sondage à pointer une remontée subite de Nicolas Sarkozy et un affaissement perceptible de la courbe de François Hollande. Car on ne voit pas comment nous couperions à cette suite logique puisqu’il ne reste plus au candidat Sarkozy que ces illusions d’optique pour tenter d’inverser un résultat qui semble inexorable ?

Face à ces 2 questions, le camp Hollande a fait service minimum. Peu de déclarations ciselées, pertinentes comme s’il fallait banaliser l’événement. Nous avons envie de leur dire que banalisé ou pas, l’événement a bien eu lieu puisque 17 millions de Français y ont assisté en direct. Gare au vertige des hauteurs et au relâchement. Jusqu’à présent, la riposte politique du candidat socialiste a été bonne. Puissions nous voir nos chers camarades redescendre de l’Olympe du Bourget pour retomber sur le plancher des vaches et bien saisir que Nicolas Sarkozy n’est pas mort, tant s’en faut .
On se mettra aussi dans une saine colère face à l’abrutissement des chaines de télés, incapables de résister à la tentation « d’en être » quitte à raccrocher son wagon à ce train télévisuel sans aucun recul, sans aucun sens de la mesure… acceptant ainsi de se transformer en simple relais… passeur de plats des passeurs de plats des passeurs de plats.

L’Elysée aurait tort de se gêner et de ne pas utiliser pleinement ce que son rapport de force réel et symbolique lui permet d’obtenir.
Mais nous avons tous tort de ne pas taper, taper et taper encore, car derrière ce braquage médiatique, c’est la démocratie qu’on braque. Très tranquillement.

 

 

3 Commentaires

  1. Ping : Déremboursement de « l’IVG de confort » : le vrai visage du FN de Marine Le Pen « Ze Rédac

  2. Il est à noter que le CSA, suite à la demande du député PS Didier Mathus et conformément à la recommandation du 30 novembre 2011, devrait décompter le temps de parole de Nicolas Sarkozy selon des critères spécifiques, à savoir lorsque celui-ci évoque son bilan et/ou des « éléments d’un programme politique », autrement dit lorsque le président se présente comme « candidat présumé ». Cette notion est d’ailleurs assez intéressante… Les propos de type « régalien » ne sont pas pris en compte. Reste à savoir ce que cela va donner au niveau du décompte… De plus, il faut savoir être équitable (puisque nous sommes en période d’équité depuis le 1er janvier, pour le CSA) : François Hollande a eu, lors des primaires, une couverture médiatique assez importante qui, même s’il n’était pas officiellement candidat, lui a néanmoins permis de présenter lui aussi des « éléments d’un programme politique ». Certains médias ont été sermonnés par le CSA à l’époque, voyons ce qu’il en sera pour les mois à venir. Notons que le CSA souhaite mettre en ligne, mois après mois, le décompte des temps de paroles, ce qui est déjà visible sur leur site mais qui s’arrête à ce jour en… septembre 2011…

  3. Ping : Des Paroles et des Actes : Fillon endosse le pire de Sarkozy « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s