Sarkozy à la télé : quand je serai Président … 2

Par Lautréamont

 

Il est incroyable, Nicolas Sarkozy, avec son   culot de commissaire et  sa façon de réécrire l’histoire et d’y croire, en plus.

Pendant une heure, le candidat-président  l’œil grave, la geste présidentielle, nous a raconté la France, celle   des délocalisations, de la souffrance ouvrière, du chômage, du désarroi , de la désindustrialisation. Il nous a parle des Lejaby, nouveau combat emblématique, des agences de notations, de la voracité financière, des patrons voyous en très bon acteur qu’il est.

Hibernatus 

Il nous en a parle, comme s’il n’avait rien à voir la dedans. Comme s’il n’était pas au pouvoir depuis 5 ans, tel un Hibernatus qui se serait endormi le 7 mai 2007 sur le yacht de Bollore et se retrouverait, à 3 mois d’un premier tour, neuf comme l’enfant Jésus , prêt à en découdre pour combattre les dragons qui menacent notre belle nation.

Et le pire, c’est qu’il y croit .

Il croit sincèrement à son fabliau. Celui de ce héros qui veut le bonheur des autres, des plus faibles, des plus fragiles.

Il croit à son « authenticité » à sa « sincérité », blanc comme neige qu’il est dans l’endettement colossal de la France, la perte des emplois industriels, la réduction des services publics, l’injustice fiscale et sociale .

Voilà un monsieur qui gère ce pays depuis 5 ans et se présente devant des millions de téléspectateurs, propre comme un sous neuf, dénonçant les  » propos de caniveau », l »arrogance » des autres, en l’occurence de François Hollande qu’il ne nommera pas.  Il préfère nommer les grands loosers de la social-démocratie : Jospin, shroeder . Il aurait tort de ce gêner, tant il est vrai qu’avec ces deux boulets, la social-démocratie européenne à touche sa limite . On pourrait rajouter le mièvre Zapatero et le fadasse Papandréou.

La somme de toutes les peurs

Mais, le plus inquiétant , c’est la stratégie à nouveau choisie par le candidat Sarkozy : celle de la peur! Elle est partout, en filigrane . Elle est dans les mots choisis sciemment : catastrophe ( 35h ) ruine, débâcle, désastre, démagogie  Une ponctuation volontairement morbide pour un discours d’une heure qui dit ceci : sans moi, point de salut.  » Ok, vous ne m’aimez pas, vous ne me supportez plus, mais je ne vous raconterai pas de salades, je savais gérer la crise, je ne vous vends pas du rêve, moi  »

Une stratégie très classique mais dangereuse car si le ressort Sarkozy s’avère cassé dans les prochaines semaines, on sait parfaitement qui récupère toujours le salaire de la peur.

Stratégie de désespérado

Mais au fond, a-t-il un autre choix, Nicolas Sarkozy ?  François hollande s’installe peu à peu comme une évidence dans l’opinion et si la victoire qui se profile n’a rien de romantique, elle semble en bonne voie. Marine le Pen grignote jour après jour du terrain, François Bayrou monte lentement mais sûrement. Sarkozy veut assurer son second tour mais s’il ne parvient pas à reprendre quelques points dans les 15 jours, sa présence en finale risque d’être compromise. Le voilà donc condamné. Dos au mur à mettre une pression maximale, ce qui explique cette incroyable débauche audiovisuelle ce soir pour espérer un rebond.

Le voilà donc condamné à rompre avec lui même. À fabriquer la rupture de la rupture. À nous dire  » quand je serai président » lui qui  n’aurait dû jamais l’être si François Bayrou avait eu un sens d’homme d’état.

Il n’est pas certain que cette stratégie fonctionne. Mais ce soir, Sarkozy a tout de même montré qu’il se battra jusqu ‘au bout .

Avec pour armes principales : le mensonge, l’amnésie et la peur. 

 

Photo via @GuyBirenbaum@FabAngotti

2 Commentaires

  1. Ping : Sarkozy à la télé : l’appel du pied à Le Pen et au FN « Ze Rédac

  2. Ping : Sarkozy à la télé : l’appel du pied à Le Pen et au FN « Ze Rédac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s